Différences assumées entre Copé et Fillon

le
0
L'ex-premier ministre s'est démarqué de la menace du secrétaire général de l'UMP d'appeler à manifester.

À quinze jours de l'élection du président de l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon mettent les bouchées doubles. Au risque de lasser même les militants? «Tous les soirs, c'est plein à craquer», assure Fillon. «Les militants sont demandeurs», confirme Copé. Guillaume Peltier, cofondateur de la Droite forte, mais aussi expert en opinion, est plus sceptique: il prévoit que «100.000 à 150.000 adhérents voteront», soit 50 % des effectifs au mieux.

Valérie Pécresse, elle, espère un «vrai succès» avec «200.000 votants». Parce qu'une forte participation jouerait en faveur de son champion? «Ce serait bien pour le parti», corrige-t-on dans l'entourage de François Fillon. Mais l'intéressé lui-même ne dit pas autre chose quand il affirme en meeting que «le profil du président de l'UMP n'est pas celui d'un secrétaire général».

L'ancien premier ministr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant