Dieudonné, symptôme d'un regain d'antisémitisme en France ?

le
1
Au théâtre de la Main d'or à Paris, Dieudonné fait la quenelle aux côtés de quelques fans.
Au théâtre de la Main d'or à Paris, Dieudonné fait la quenelle aux côtés de quelques fans.

Nouvel ennemi public numéro un, Dieudonné est devenu aux yeux des représentants de l'État le symbole de l'antisémitisme qui ronge la société française. En 1954, lorsque Pierre Mendès France fut nommé président du Conseil, l'Action française criait à la "dictature juive". La semaine dernière, Rivarol, un journal d'extrême droite, affirmait que Hollande recevait ses ordres du Crif, faisant référence aux moyens mis en oeuvre par la République pour mettre Dieudonné hors d'état de nuire. Les années passent et les discours se ressemblent. Mais la haine anti-juive est-elle comparable à celle qui sévissait aux heures les plus sombres de notre histoire ? Oui, si l'on en croit le président du Conseil représentatif des institutions juives (Crif) Roger Cukierman. Mardi matin sur France Info, il déclarait, en faisant référence à l'affaire Dieudonné, que "le climat nauséabond" français lui rappelait "les années 30 en Allemagne". Et citait en exemple l'affaire Halimi ou la tuerie à l'école juive de Toulouse, expliquant que, aujourd'hui en France, il était "impossible de porter une kippa dans le métro sans se faire agresser". Si l'on se fie aux statistiques du SPCJ (le Service de protection de la communauté juive), une sorte d'observatoire des actes antisémites créé par le Crif, le FSJU (Fonds social juif unifié) et les consistoires au lendemain de l'attentat de la rue Copernic à Paris, les actes antisémites ont considérablement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 525EXC le mercredi 8 jan 2014 à 17:45

    antisemitisme ?! nawak ! c'est qu'à un moment cela se voit que nous sommes plus en israel qu'en france avec ce gouvernement !