Dieudonné interdit de spectacle à Nantes

le
7
DIEUDONNÉ INTERDIT DE SPECTACLE À NANTES
DIEUDONNÉ INTERDIT DE SPECTACLE À NANTES

par Guillaume Frouin

NANTES, Loire-Atlantique (Reuters) - Le Conseil d'Etat a maintenu jeudi l'interdiction du spectacle que l'humoriste Dieudonné devait donner dans la soirée à Nantes, donnant finalement raison à Manuel Valls qui entend poursuivre le combat contre "les petits entrepreneurs de la haine".

La plus haute juridiction administrative du pays avait été saisie par le ministre de l'Intérieur en urgence après que le tribunal administratif de Nantes eut suspendu dans l'après-midi l'interdiction préfectorale du spectacle "Le Mur" au Zénith.

Une partie des 6.000 spectateurs attendus devant la salle de spectacle a appris l'interdiction alors qu'elle faisait la queue pour assister à la représentation. Les forces de l'ordre se sont déployées en nombre autour de la salle.

"Dieudonné lance un appel au calme, les choses se régleront après", a déclaré l'un de ses avocats, Me Jacques Verdier, sur i>TÉLÉ. L'humoriste a confirmé son appel sur sa page Facebook.

La plupart de ses fans se sont effectivement dispersés peu après l'heure prévue du spectacle (20h30), non sans laisser éclater leur frustration et leur colère, et l'humoriste a lui-même quitté les lieux peu après 21h15.

"La République a gagné, (...) elle ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme", a réagi pour sa part Manuel Valls lors d'un déplacement à Brest (Finistère). "La plus haute juridiction de notre pays l'a dit et l'a dit clairement", a-t-il souligné.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a estimé qu'il appartenait maintenant "à chacun de prendre acte de cette décision, qui confirme la force de nos institutions démocratiques, et notre capacité à protéger la liberté d'expression de ses dévoiements."

Me Jacques Verdier a dénoncé "l'acharnement" contre son client, soulignant qu'on l'avait mis "dans l'impossibilité absolue" de plaider devant le Conseil d'Etat en fixant une audience aussi rapidement, alors qu'il se trouvait à Nantes.

"Ce n'est pas pour rien que j'ai gagné devant le juge administratif, c'est justement parce que j'ai ces arguments qui n'ont pas pu être développés de la même façon devant le Conseil d'Etat", a-t-il dit sur BFM-TV.

Dans son ordonnance, le juge des référés du Conseil d'Etat estime que "la réalité et la gravité des risques de troubles à l'ordre public mentionnés par l'arrêté du préfet étaient établies tant par les pièces du dossier que par les échanges lors de l'audience publique".

"Les allégations selon lesquelles les propos pénalement répréhensibles (...) ne seraient pas repris à Nantes ne suffisaient pas pour écarter le risque sérieux que soient de nouveau portées de graves atteintes au respect des valeurs et principes, notamment de dignité de la personne humaine", ajoute le Conseil d'Etat.

"PETITES PHRASES"

Lors de l'audience devant le tribunal administratif de Nantes, jeudi matin, l'avocat de Dieudonné avait appelé le juge des référés à faire respecter la liberté d'expression et de réunion.

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas dans un référendum pour déterminer le pourcentage de pour et de contre", avait plaidé Me Jacques Verdier. "Nous sommes là pour déterminer si un artiste a le droit de jouer et de s'exprimer."

Le tribunal avait jugé que les "propos provocants et choquants" de Dieudonné à l'encontre de la communauté juive étaient "susceptibles de relever d'incriminations pénales", tout en relevant que le spectacle "Le Mur" ne pouvait "être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine".

"Artiste sulfureux" et "banni", Dieudonné ne serait pas antisémite, selon son avocat, mais seulement un militant "pro-palestinien". Et ses "petites phrases lâchées ici et là", qui lui ont valu plusieurs condamnations, ne seraient que "la réponse à des provocations préalables".

Son geste controversé de la "quenelle" ne serait d'ailleurs qu'un "bras d'honneur revisité", selon Jacques Verdier, alors que Manuel Valls y voit un geste antisémite.

Selon un sondage CSA réalisé par le site Atlantico.fr, 52 % des Français sont favorables à l'interdiction des spectacles du polémiste, mais 64 % pensent que la mesure ne sera pas efficace pour lutter contre l'antisémitisme.

Parallèlement, la justice enquête sur des mouvements financiers autour des comptes de Dieudonné et ses proches et le soupçonne, via ces derniers, de blanchir son argent en l'expédiant au Cameroun, selon une source judiciaire.

L'enquête a été ouverte en février 2013 par le parquet de Chartres à la suite d'un signalement par Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, selon Le Canard enchaîné et Le Monde.

Selon Le Monde, Dieudonné doit 887.135 euros au Trésor public et 65.280 euros d'amende, dont 38.000 après des condamnations définitives.

Avec Marion Douet, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 11 jan 2014 à 18:41

    Bon comédien et très bon humoriste, Dieudo, comme bien d’autres avant lui, a pris la grosse tête, et s’est pris les pieds dans le tapis, en franchissant certaines lignes rouges…et c’est très regrettable pour lui et son public . Ceci dit et je le répète, la décision du C E est complètement arbitraire et sera sans doute sanctionnée par l’UE…mais ce ne sera pas pour demain…et en attendant ???...

  • tophe01 le jeudi 9 jan 2014 à 23:24

    Il devrait faire une tournée internationale ! Je lui propose Berlin, Moscou, Gaza et enfin Jérusalem !

  • M4661438 le jeudi 9 jan 2014 à 22:47

    la folie de cette caste devient apparente aux yeux de tous !

  • stocanne le jeudi 9 jan 2014 à 22:31

    c'est simplement inacceptable pour les personnes qui font du droit....La séparation des pouvoirs vient de voler en éclat en France....La cour européenne des droits de l'homme doit être saisie au plus vite ou c'est une guerre civile qui s'annonce....

  • M8746108 le jeudi 9 jan 2014 à 20:39

    Valls dehors retourne entre les cuisses de ta mere !! Tu n'as rien gagné, C'est le boufon qui a gagné!! Maintenant c'est un martire !!!Valls tu es Pire que les n...s tu es un colabo ! livrez aurore martin a la justice eespagnole, interdire les spectacles... c'est quoi la suite ? Interdire le vote au français parce que l'on risque de voter Marine le Pen ?!Collabo !!

  • M5845659 le jeudi 9 jan 2014 à 20:35

    Serions-nous dans un pays faciste? Le gouvernement ne sait plus ou aller et comme il n'a plus aucune idée pour sortir le pays de la mouise. Alors quant une minorité puissante se plein d'un humoriste car c'est bien de cela qu'il est question.Et bien nos énarques privilégiés prennent une décision ridicule et petite.Donc voilà je suis plus de gauche vous m'avez écoeuré.Vous n'êtes plus à la hauteur démissionés.

  • M8664945 le jeudi 9 jan 2014 à 20:28

    non valls la republque a perdu ! c'est un scandale ! dites adieux a nos libertées, nous ne somme plus en democratie. apres avoir envoyer en espagne directement en prison aurore martin pour une reunion politique autorisé en france Valls interdit un bouffon de facon preventive..; cela aura des consequences plus grave que ce qu'on pense