Dieu m'a demandé de ne plus jurer, dit le président philippin

le
0
    MANILLE, 28 octobre (Reuters) - Le président philippin a 
promis de ne plus dire de gros mots, en expliquant que Dieu lui 
avait parlé pendant son voyage de retour du Japon cette semaine 
et l'avait prévenu que son avion s'écraserait s'il continuait à 
jurer. 
    Rodrigo Duterte, qui multiplie depuis sa prise de fonctions 
en juin les insultes visant des personnalités comme Barack Obama 
ou le pape François, a dit avoir entendu une voix pendant que 
son avion survolait les Philippines et avoir réalisé que Dieu 
lui parlait. 
    "Je regardais le ciel en arrivant ici (...) Tout le monde 
dormait, ronflait, mais une voix m'a dit: 'tu sais, si tu 
n'arrêtes pas de jurer, je vais faire s'écraser cet avion'", a 
raconté le chef de l'Etat jeudi soir pendant une conférence de 
presse dans sa ville natale de Davao. 
    "Je me suis dit, qui est-ce? Mais bien sûr, c'est Dieu. OK. 
J'ai donc promis à Dieu de ne plus parler de manière familière, 
de dire de mots vulgaires et toutes ces choses", a-t-il conclu. 
    Duterte, qui a déjà dit qu'il devait son élection à Dieu, 
n'avait pas encore pris ces bonnes résolutions pendant son 
voyage officiel au Japon, où il a une nouvelle fois pourfendu 
avec un langage fleuri les détracteurs de sa politique de lutte 
antidrogue meurtrière. 
    Le président philippin s'était auparavant illustré en disant 
à Barack Obama "d'aller au diable" et en le traitant de "fils de 
pute", un qualificatif qu'il a également utilisé à propos du 
pape François. 
    Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a lui eu droit 
à celui de "démon" tandis que l'Union européenne a été invitée à 
deux reprises à "aller se faire foutre", geste explicite du 
doigt à l'appui. 
     
 
 (Martin Petty; Tangi Salaün pour le service français, édité par 
Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant