«Dieu est-il périmé ? » : les soixantes réponses du cardinal Barbarin

le
0
«Dieu est-il périmé ? » : les soixantes réponses du cardinal Barbarin
«Dieu est-il périmé ? » : les soixantes réponses du cardinal Barbarin

«Pourquoi ne voit-on jamais Dieu ?» «Pourquoi le mal existe-t-il ?» «Qu'est ce que le pardon ?» «Est-ce que prier s'apprend ?» «Si Dieu nous a créés libres, pourquoi la religion nous impose-t-elle des contraintes ?» Voici quelques unes des soixante questions posées par notre confrère Jean-Marie Montali, directeur-adjoint de la rédaction du Parisien-Aujourd'hui en France au cardinal Philippe Barbarin. Dans l'ouvrage «Dieu est-il périmé ?»* à paraître mardi, l'archevêque de Lyon, qui a réponse à tout, puise dans les textes de l'Evangile, dans les pensées de Saint-Augustin ou de Dostoïevski mais surtout dans sa propre expérience de serviteur de Dieu, livrant ainsi pour la première fois un entretien personnel. C'est l'occasion pour lui d'évoquer l'avenir de l'Eglise, le dialogue avec l'islam, tous les débats de société... Voici un florilège de ses réflexions.

Amour. «L'amour est la seule chose qui compte vraiment. C'est une merveille, une explosion de joie quand il survient dans nos vies. On a alors le sentiment que rien ne pourra le briser... Et pourtant, il est si fragile, tellement fugitif. Dans ses ruptures, il engendre des blessures vives et particulièrement douloureuses.»

«Le chemin de l'amour et de la fidélité, de la prière et du service, de Dieu et des autres, est exigeant, jalonné d'obstacles, et souvent austère.»

Mariage. «Il est probable que cet engagement fait peur à beaucoup de couples et, en même temps, vivre ensemble sans aucun cadre juridique, comme dans le concubinage paraît insatisfaisant.»

Adultère. «Il y a une vingtaine d'années encore, l'infidélité de l'un des conjoints entrait en considération dans un jugement de divorce, comme une faute grave. Mais aujourd'hui, non. On estime que l'adultère est une pratique courante et ne peut pas être considéré comme une faute grave. Du coup, je me demande ce que signifie cette valeur de la fidélité, et si ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant