Diesel : «Nous ne sommes pas bon mais nous n'avons pas triché», admet Renault

le
3

Après l'Allemagne et la Grande Bretagne, c'est au tour de la France de dévoiler les résultats des tests d'émissions lancés à l'automne par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, suite au «dieselgate», le fameux scandale des moteurs truqués Volkswagen. Au total, c'est plus d'une centaine de véhicules, en proportion des ventes en France, qui ont été passés aux bancs des experts nommés par la Commission technique indépendante, pointant du doigt les mauvais élèves de l'automobile.

Les conclusions de la Commission sont pour le moins édifiantes : «Les essais ont montré des dépassements significatifs en conditions réelles de circulation, en particulier sur le NOx»  et «les systèmes de dépollution utilisés par plusieurs constructeurs ne fonctionnent pas de façon optimale en permanence afin de préserver différents éléments de motorisation».

L'Espace, le Captur et la Clio dans le collimateur

Ainsi, toutes les marques dépassent les plafonds fixés par la commission, dans au moins un des trois tests pratiqués (deux en laboratoire et un sur piste). Et les deux constructeurs français ne sont pas en reste. Renault en particulier, dont 13 modèles ont été testés, s'illustre par une très mauvaise performance de la plupart de ses modèles.

Sur le premier test (D1), mené en laboratoire, plus de la moitié (7 véhicules sur les 13) des modèles de la marque au losange dépasse le plafond de rejets de NOx (oxydes d'azote) fixé par la commission technique, à savoir un dépassement de 10 % des normes. L'Espace , le Captur, ou encore la Clio sont concernées.

Le deuxième test (D2), destiné à détecter un éventuel logiciel de manipulation de test, n'est guère plus concluant. Le constructeur affiche également trois modèles déficients. Mais c'est sur le troisième test (D3), incluant des mesures en conditions réelles, les plus proches de ce qui se passe sur nos routes et dans les rues de nos villes que le bat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laniakea il y a 7 mois

    "Nous ne sommes pas bon..." Dans ce cas là, changez de métier !

  • boudet il y a 7 mois

    On demande de faire des essais avant la mise en production pour respecter les règles. Des années plus tard, on redéfinit des conditions de tests et on ne peut pas être surpris que certains véhicules ne respectent pas ces nouveaux tests. Il suffit à Renault de régler différemment pour respecter ces nouvelles règles. SI on redéfinit de nouveaux tests, il est probables que certains moteurs devront à nouveau être réglés.

  • vnetter il y a 7 mois

    Tous les constructeurs automobiles ont dépassé les normes édictées par les écologistes et leurs suiveurs gouvernementaux, avec ou sans triche. Mais pour les conducteurs de ces voitures "polluantes", ça n'a en fait pas la moindre importance (les écologistes vont à pied seulement, et les dirigeants des Etats, ils ont des avions et des hélicoptères qu'ils ne payent pas de leurs poches).