Diego Perotti, la revanche de l'élégance

le
0
Diego Perotti, la revanche de l'élégance
Diego Perotti, la revanche de l'élégance

Mardi, la Roma affronte Porto en match retour de barrages de la Ligue des Champions et Diego Perotti pourrait débuter sur l'aile gauche. Moins d'un an après son arrivée à Rome, l'Argentin est déjà un maillon fort du groupe de Luciano Spalletti. Un joueur gracieux à la technique raffinée, qui s'épanouit en Italie après avoir bien failli arrêter sa carrière du coté de Séville...

Samedi 20 août, Stadio Olimpico. La Roma de Luciano Spalletti fait ses débuts en Serie A cette saison. On joue la 65eme minute et les Romains ont l'opportunité d'ouvrir le score grâce à un penalty obtenu après une faute sur Edin Džeko. Diego Perotti s'avance. Sa course est lente, aérienne. Cinq petits pas, un temps d'arrêt. Puis une frappe précise, qui prend à contre-pied le portier d'Udine. Ses coéquipiers l'entourent pour le féliciter. Daniele De Rossi sprinte même depuis le banc de touche pour le congratuler . A Rome, le milieu argentin, arrivé en février 2016, fait déjà l'unanimité. La carrière de ce natif de Moreno est pourtant tout sauf rectiligne. "A Séville , j'ai failli arrêter le football" confiait même le joueur aux médias romains en mars dernier. Car si l'Espagne a vu exploser le talent de Perotti , elle a aussi failli être le théâtre de son extinction.

Le temps des prodiges


La trajectoire du destin de Diego Perotti semblait pourtant toute tracée. Fils de l'ancien joueur de Boca Junior Hugo Osmar Perotti, Diego fait ses classes au pays, au sein du club du Deportivo Morón avant d'être repéré à seulement 19 ans par le FC Séville. En Andalousie, après une petite année passée dans l'équipe B, le prodige est intégré à l'équipe première dès 2008. Avant de devenir un joueur majeur de l'effectif sévillan l'année suivante, disputant 28 matchs en Liga et 6 en C1. Perotti brûle les étapes. Sa qualité de passe soyeuse, ses dribbles de la semelle et ses inspirations collectives dessinent les contours d'un joueur racé, à l'élégance naturelle. Des débuts tonitruants, qui lui valent même d'être convoqué par Diego Maradona en sélection en novembre 2009. Une nouvelle que Perotti apprend...alors qu'il est en cours à la fac. Car le profil du meneur argentin n'est pas seulement atypique sur le terrain mais aussi en dehors. Curieux, le jeune homme a étudié la psychologie à Buenos Aires avant de suivre des cours de criminologie à Séville: "J'ai toujours voulu mettre à profit mon temps libre...En Argentine, j'avais commencé des études de psychologie et les dirigeants du club m'ont aidé à entrer à l'université de Séville." expliquait-il au journal sportif argentin Olé avant de revenir sur les circonstances inhabituelles qui ont entouré sa première convocation en équipe nationale: "Le cours n'avait pas…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant