Didier Dinart a de grandes ambitions avec le PSG et l'équipe de France

le
0
Didier Dinart a de grandes ambitions avec le PSG et l'équipe de France
Didier Dinart a de grandes ambitions avec le PSG et l'équipe de France

Dider Dinart, comment voyez-vous le début de saison du PSG Handball ?
C?est un début de saison surprenant mais normal. Il y a beaucoup de qualités dans ce collectif, c?est une équipe qui a été créée de toutes pièces cet été mais elle déjà capable de certaines prouesses.

Vous êtes toujours invaincu en championnat. Votre seul objectif est-il toujours celui de participer à la Ligue des Champions la saison prochaine ?
L?objectif était d?être présents dans les quatre premières places pour pouvoir montrer un beau visage sur la scène européenne la saison d?après. Mais c?est vrai qu?avec six points d?avance sur le deuxième, on pense maintenant à gagner le titre.

Est-ce une surprise d?être présents aussi vite en haut de tableau ?
C?est une surprise mais quand on voit le recrutement qui a été fait par le club, ça paraît normal. On peut dire que l?on a quasiment les meilleurs à chaque poste. Mais il ne faut pas oublier qu?il reste encore beaucoup à faire et on voit sur les trois derniers matchs que c?est un peu poussif. L?objectif est le championnat mais il faut aussi que l?on soit armé pour la Ligue des Champions.

Avez-vous l?ambition de remporter la Ligue des Champions dès l?an prochain ?
On se doit de briller en Ligue des Champions. On y retrouve les meilleurs de chaque pays alors on aura le devoir d?arriver au moins dans le dernier carré. Le club prévoit encore un très bon recrutement donc dans deux ans, on en sera capable.

« Je me sens bien au PSG »

Comment vous sentez-vous dans cette équipe ?
Je me sens bien et je pense avoir fait le bon choix en partant d?Espagne. Atterrir à Paris, être leader, on se sent bien. Mais je me sentirais encore mieux si on remportait le championnat.

Vous gardez le même rôle de leader que celui en équipe de France?
Oui j?ai toujours le même rôle, il suffit que je reste moi-même. Quand Philippe Gardent (ndlr : coach du PSG) m?a fait venir, il voulait que je garde ce rôle. Je le tiens en équipe de France depuis plus dix ans donc j?essaye de le tenir au mieux ici.

En équipe de France, votre objectif est-il toujours de conserver le titre de champion du Monde ?
Bien sûr, l?objectif est de conserver cette couronne. Mais c?est surtout montrer un autre visage qu?en janvier (ndlr : sortie prématurée aux Championnats d?Europe) même si nous avons été champion olympique. L?équipe va changer avec les départs de Guillaume et Bertrand Gille. Nous allons affronter l?Espagne qui est aussi un prétendant au titre et qui jouera chez elle. Ils auront à c?ur d?effacer l?affront des JO.

« L?équipe de France a encore de belles années devant elle »

Le sentiment de revanche par rapport à janvier dernier est-il encore très présent ?
Non, c?est oublié car le fait d?avoir été champion olympique a un peu guéri nos blessures. On aura très peu de préparation donc il va falloir être très performants et très rapidement. Il va falloir trouver rapidement une cohésion.

On présente souvent ce championnat du Monde comme le dernier d?une génération?
C?est la fin d?une génération, oui et non. Si cette génération est seulement représenté par Bertrand (Gille), Guillaume (Gille) et moi, alors oui. Mais je pense que l?équipe de France a encore de belles années devant elle. Il y a des joueurs qui ont été intégrés progressivement donc je ne pense pas qu?il y aura une cassure.

Comment se passe cette transition entre les jeunes joueurs et les plus anciens ?
La transition se fait normalement. Ce sont des joueurs qui ont déjà gagné, qui ont de l?expérience internationale, qui ont un vécu. Donc on n?a pas grand-chose à faire de ce côté-là, il suffit de respecter notre statut.

Vous sortez également un livre, c?était une initiative personnelle ?
Oui c?était une volonté personnelle parce qu?il y avait une réelle déception après les Championnats d?Europe donc c?était un challenge. J?ai vécu beaucoup de choses, des hauts et des bas, plusieurs entraîneurs, beaucoup d?anecdotes donc ça peut faire un ensemble très intéressant.

« J?ai sacrifié énormément de choses pour le handball »

Vous avez vécu une enfance difficile en Guadeloupe, comment le handball vous a aidé à traversez cette enfance ?
Je voulais vivre un rêve et je me suis donné les moyens de le vivre. J?ai sacrifié énormément de choses, je suis parti de chez moi à 16 ans. Je ne retournais qu?en Guadeloupe une fois par an.

Préparez-vous déjà l?après handball ?
Je m?y suis penché vraiment ces dernières années. J?ai passé mes diplômes en 2008 et je peux maintenant entraîner. Je ne pensais pas vraiment être entraîneur mais l?idée mûrie depuis deux ans. Mon vécu peut être utile pour former une nouvelle génération.

Est-ce qu?un handballeur doit toujours préparer sa reconversion, à l?inverse d?un footballeur par exemple ?
Le handballeur peut vivre de sa carrière s?il a été très bon et qu?il a bien géré son argent. Nous n?avons pas des salaires comme au foot mais on vit très bien. On peut s?en sortir mais il faut quand même travailler.

Mais avec la médiatisation de plus en plus forte du handball, la vie d?handballeur s?est améliorée?
Oui bien sûr, mais il a fallu quand même gagner six grandes compétitions pour en arriver là. La tâche n?a pas été facile. On ne va pas se plaindre pour autant. Le handball est beaucoup plus médiatisé qu?il y a cinq ans et on en profite. La Ligue nationale de handball (LNH) s?est bien structurée, elle fait un bon travail. Maintenant il faut gagner sur la scène européenne pour montrer que le championnat français est digne d?intérêt.

« Gagner sur la scène européenne pour montrer que la championnat français est digne d?intérêt »

Un club comme le PSG, avec ces objectifs, peut-il augmenter la médiatisation du hand français ?
Oui forcément. On se rend compte que sur un projet de quatre mois, on arrive à être leader du championnat donc si le recrutement est bien fait, cela ne pourra être que bénéfique.

Beaucoup de handballeurs ont fuit l?Espagne avec la crise économique, il en a été de même pour vous ?
Oui et non. Mon ancienne équipe ne pouvait pas honorer mon contrat donc il a fallu que je quitte le club. Le PSG s?est adressé à moi car ils avaient un souci d?urgence en début de saison donc quand Philippe Gardent m?a appelé, j?ai dis oui de suite. Il était plus intéressant pour moi de revenir en France plutôt que de tenter un nouveau challenge en Allemagne où j?ai eu des propositions par exemple.

Allez-vous avoir un rôle dans les médias après votre carrière, en tant que consultant par exemple ?
Oui pourquoi pas. Les émissions spécialisées se multiplient donc c?est très bien. Mais je suis prêt à donner mon regard de technicien.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant