Didier Deschamps dresse le bilan de l'année 2015

le
0
Didier Deschamps dresse le bilan de l'année 2015
Didier Deschamps dresse le bilan de l'année 2015

Avant le tirage au sort de l'Euro 2016, Didier Deschamps a fait le bilan de la saison des Bleus devant l'Assemblée Générale de la FFF. S'il n'a pas abordé le cas de Karim Benzema, le sélectionneur français a tenu à rappeler les grands moments sportifs, négatifs comme positifs, de cette année.

L'Assemblée Générale de la FFF est l'occasion pour le sélectionneur national de faire le bilan devant tous les acteurs pros et amateurs du foot français : « C'est un plaisir d'être là avec mon staff devant vous », a indiqué Didier Deschamps avant de présenter son bilan.

Discours de Didier Deschamps devant l'Assemblée Générale de la FFF
Nous avons disputé dix rencontres en 2015. Six dans le groupe de l'Euro plus quatre matchs amicaux que nous avons dû choisir. Avec le président Le Graët, nous avons pris la décision de prendre des matchs de prestige face aux meilleurs adversaires européens et mondiaux à savoir le Brésil, la Belgique, l'Allemagne et l'Angleterre. Nous avons fait ce choix-là pour deux raisons. Une pour essayer de créer un contexte de match qui ressemble à la compétition, même si on n'arrivera jamais à retrouver le même contexte lié à la haute compétition. Mais on a fait ce choix aussi pour être confrontés à des adversaires de haut niveau et être dans la difficulté. Nous avons été dans la difficulté, par moment, surtout face à des adversaires comme le Brésil en mars et la Belgique en juin. Ce sont deux adversaires qui font partie des meilleures équipes dans le classement mondial.

Le mois de juin a été un mois difficile, pénible comme ça a été le cas en 2013 aussi. Je ne vais pas vous donner des explications bien précises et plus techniques aujourd'hui. Ce n'est pas une excuse mais nous avons eu du mal à gérer cette période-là. C'est certainement dû au fait que les joueurs arrêtent la compétition ensuite. Après pour être concernés ou impliqués sur deux matchs internationaux qui clôturent la saison sportive, c'est un peu difficile. Ce n'est pas pour autant que je peux accepter le manque d'investissement ou de détermination que nous n'avons pas eu en juin et notamment lors du dernier match officiel en Albanie.

La rentrée des classes a été beaucoup plus positive. Nous avons retrouvé le droit chemin en nous appuyant sur les valeurs collectives. La force collective est très importante au-delà des qualités individuelles de chaque joueur, ce qui nous a permis d'enchaîner cinq victoires consécutives, dont la dernière face aux champions du monde en titre. Certes dans un contexte comme vous le savez très particulier. Mais durant cette rencontre, l'ensemble des joueurs et les deux staffs n'étaient pas au courant de ce qui se passait à l'extérieur du stade et dans Paris. Je considère que cette rencontre s'est déroulée dans des conditions normales pendant les 90 minutes où les joueurs se sont affrontés. Cette victoire face aux champions du monde en titre n'a pas eu la valeur qu'elle méritait mais c'est tout à fait logique.

Nous avons terminé la saison avec ce match contre l'équipe d'Angleterre. Je voudrais dire que la dimension de cette rencontre allait au-delà du sportif, c'était la dimension humaine qui importait. Je tiens à remercier devant vous l'ensemble des joueurs et l'ensemble de mon staff qui a fait preuve de beaucoup de dignité dans ces moments d'émotions très forte. Certes, la tête et les jambes n'étaient pas là pour livrer un match de haut niveau face à une belle équipe d'Angleterre mais notre objectif était beaucoup plus important que sportif ce soir-là. Notre objectif était de représenter notre pays, fier de porter nos couleurs, le Bleu Blanc Rouge. Et je voulais remercier le peuple anglais pour son témoignage de solidarité. L'émotion au cœur de l'événement était très, très forte et nous avons traversé des moments très particuliers, très riches en émotions, avec un match de foot qui ne n'est pas bien passé. Mais l'objectif était bien plus important que le match en lui-même.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant