Didier Deschamps a l'embarras du choix

le
0
Didier Deschamps a l'embarras du choix
Didier Deschamps a l'embarras du choix

Il n'y a plus de places à prendre. Si l'opposition jamaïcaine, d'une faiblesse rare, n'est pas le meilleur élément pour juger d'une prestation internationale, on peut tout de même parier que Karim Benzema et Olivier Giroud seront titulaires contre le Honduras dimanche prochain. Didier Deschamps avait envie de revoir les deux hommes, il n'a pas été déçu après la démonstration offensive lilloise. Le premier, revenu en pleine forme après des pépins physiques avec le Real Madrid, a marqué deux fois et offert trois passes décisives. Difficile de faire mieux. Quant au second, il a confirmé qu'il était en grande forme en marquant un nouveau but et en donnant le premier à Yohan Cabaye. Si l'on ajoute à cela Mathieu Valbuena, indéboulonnable titulaire sous l'ère Didier Deschamps, on a déjà dressé sur le tableau les trois hommes qui occuperont l'attaquant tricolore à Porto Alegre. Et même si derrière Antoine Griezmann pousse fort, il semble être vu comme une solution de remplacement par le sélectionneur.

Benzema libéré sans Ribéry ?

L'attaquant de la Real Sociedad, double buteur hier soir, a prouvé qu'il aurait un rôle très important à jouer dans la qualité du Mondial des Bleus. Il a pris une longueur d'avance sur Loïc Rémy, qui reste une solution viable dans un couloir. Mais aussi en pointe où l'embouteillage semble aujourd'hui le plus flagrant. Il est donc acté que les Bleus évolueront en 4-3-3 avec Karim Benzema dans le costume de Franck Ribéry. Avec toutefois des qualités bien différentes. Moins accélérateur de jeu, l'attaquant du Real Madrid est capable de convertir chaque occasion en but. Et sa forme semble ascendante en cette fin de saison. Finalement, l'absence du Munichois lui offre plus de responsabilités. Et cela semble lui convenir. Si l'intéressé convient que ce positionnement n'est pas celui qu'il préfère, il a tout loisir de permuter et de prendre la pointe quand le jeu des Bleus penche à droite. Comme cela arrive souvent avec l'omniprésence de Mathieu Valbuena.

Du 4-3-3 au 4-4-2 en cours de rencontre

Contre la Jamaïque, Moussa Sissoko, qui avait pris la place de Paul Pogba, est souvent monté pour apporter le surnombre. Blaise Matuidi aussi. Laissant souvent deux joueurs, voire un seul, en position défensive. Cela devrait à nouveau être le cas contre le Honduras, plus costaud dans les duels mais tout aussi inoffensif que la Jamaïque. Dimanche, le jeu des Bleus est parfois passé à un 4-4-2 avec Giroud et Benzema en pointe. Si la relation de passes entre les deux hommes n'est pas encore des plus flagrantes (six ballons échangés seulement dans la rencontre dont le coup d'envoi), leur complémentarité est évidente. L'un se déplace beaucoup pour dévier des ballons mais aussi presser sur la défense, l'autre est un électron libre, capable de faire la différence balle au pied. Reste que si l'un des deux venait à se blesser, Didier Deschamps ne disposerait plus que d'une solution au poste de numéro 9 : Loïc Rémy. On a connu pire choix. Et puis les Bleus ont déjà eu leur lot de malchance après les forfaits de Mandanda, Ribéry et Grenier. On espère ne pas avoir parlé trop vite?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant