Diane 35 : le laboratoire est-il responsable ?

le
0
Depuis la loi Bertrand de décembre 2011, les laboratoires sont tenus de rappeler aux prescripteurs les indications pour lesquelles un médicament a obtenu son autorisation de mise sur le marché.

Mardi plusieurs voix se sont élevées pour demander le retrait du marché de Diane 35, ce traitement de Bayer contre l'acné largement utilisé comme contraceptif oral. Parmi ces voix, celle de la députée UMP des Ardennes Bérengère Poletti qui, s'adressant à la ministre de la Santé a déclaré: «J'en appelle à l'interdiction de la pilule Diane 35 ainsi que de ses génériques, j'en appelle à une meilleure formation des prescripteurs, j'en appelle à une meilleure éducation des jeunes et à une meilleure prise en compte des publics exposés, c'est-à-dire les mineures, par le gouvernement.»

Diane 35 bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché français (et non européenne, comme nous l'écrivions mardi) depuis 1987, les autorités sani­taires, en l'occurrence l'Agence du ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant