Diamant Bleu Gestion : comment le pétrole dicte sa loi aux marchés

le
0

(AOF) - Les investisseurs, qu'ils soient présents sur les marchés obligataires ou en actions, auront intérêt à avoir les nerfs solides cette année, dans un contexte de fortes perturbations sur le front du pétrole. Selon Dahlia Marteau, responsable stratégies optionnelles et volatilité chez Diamant Bleu Gestion, les obligations souveraines de la zone euro pourraient bénéficier d'un statut de valeur refuge malgré leur faible niveau de rendement et le soutien du QE de la Banque centrale européenne.

Les investisseurs pourraient effectivement être tentés de placer leurs fonds sur ces actifs, alors que les obligations à haut rendement américaines pourraient être sous pression en raison d'une exposition au secteur de l'énergie estimée à plus de 10%.

Parmi les autres canaux de transmission de la crise du pétrole, citons (...) les sociétés de service et d'équipement du secteur pétrolier, impactées par l'ajournement des nouveaux projets, et les banques américaines au travers de leurs prêts au secteur de l'énergie. Ces dernières ont déjà communiqué les montants provisionnés pour faire face à ce risque, qui se chiffrent à plusieurs milliards de dollars, cependant sans commune mesure avec l'impact de la crise des "subprimes" dont le chiffrage s'effectuait en centaines de milliards de dollars. Cette exposition au secteur pétrolier, relativement limitée, minimise le risque d'une secousse systémique", observe Dahlia Marteau, responsable stratégies optionnelles et volatilité chez Diamant Bleu Gestion.

"Ces mécanismes de ventes d'actifs, de faillites et de provisions continueront d'alimenter une volatilité élevée des actifs risqués et de dégonfler les bulles générées par les politiques monétaires accommodantes de ces dernières années, notamment sur les marchés du crédit, sur les actions américaines et sur les émergents", continue la stratège de Diamant Bleu.

Cette dernière signale tout de même que la baisse du cours du pétrole pourrait se traduire au final par un soutien aux indices actions en raison de son impact positif sur les marges des entreprises. "Répercutées soit dans de nouveaux investissements, soit en distribution de dividendes, elles ne manqueront pas de redonner de l'oxygène aux indices boursiers, et dans cette optique, les actions européennes sont particulièrement bien placées, pour les investisseurs capables de supporter un peu de volatilité", note Dahlia Marteau.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant