Dialogue social : Hollande appelle les partenaires sociaux à être «à la hauteur»

le
9
Dialogue social : Hollande appelle les partenaires sociaux à être «à la hauteur»
Dialogue social : Hollande appelle les partenaires sociaux à être «à la hauteur»

François Hollande a beau s'envoler dans les sondages en ces temps d'unité nationale, dix jours après les attaques terroristes en région parisienne, il est déjà rattrapé par la réalité économique. Le chômage, la faible croissance, le déficit.... Le président de la République traîne toujours ces boulets. Mais peut-être plus longtemps, à l'entendre.

Lors de ses v½ux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi, le chef de l'Etat a jugé ce lundi que le contexte était favorable à la reprise. La baisse des taux d'intérêt «historiquement bas», la baisse de l'euro, la chute des prix de l'essence, un véritable «contre-choc pétrolier» qui devrait être encore plus important selon lui en 2015, sont autant de conditions favorables à la reprise.

Pacte de responsabilité : «Le rythme est encore trop lent»

Favorables mais pas suffisantes. François Hollande reste convaincu que les mesures mises en place depuis le début du quinquennat, notamment le pacte de responsabilité -qui se traduit par une baisse des charges en contre-partie de la création d'emploi-, doivent permettre de redresser la barre. Mais encore faut-il qu'elles soient appliquées. «Un mouvement est engagé, 11 branches représentant quatre millions de salariés ont abouti à un accord mais ce rythme est encore trop lent. Beaucoup d'autres branches devront donc prendre le chemin et accélérer la marche», a-t-il déclaré. 

Plus précisément, selon le ministère du Travail, huit branches parmi les 50 premières ont à ce jour signé un accord: Chimie, Métallurgie, Assurances, Textile, Carrières et matériaux, Propreté, Services automobiles et Bureaux d'étude. Une autre grande branche devrait le faire prochainement et des engagements écrits ont été également pris par deux autres plus petites branches (Transports urbains et Architectes).

Hollande met la pression

Surfant sur «l'esprit du 11 janvier», François Hollande a appelé solennellement les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frenchto le lundi 19 jan 2015 à 19:44

    c'est lamentable ces posts !!!

  • fano2014 le lundi 19 jan 2015 à 18:14

    mfouche2 - Ben Ali demande, Ben Ali remaque, Ben Ali se félicite, Ben Ali commémorre, Ben Ali remet des médailles, Ben Ali voyga, ... Ben Ali ne rle en rien les problèmes de la Tunisie. Exactement la même musique. Espérons seulement que le dernier acte sera plus calme ...

  • frk987 le lundi 19 jan 2015 à 18:11

    Qu'il commence lui même à être "à la hauteur" et croyez moi c'est mission impossible !!!!

  • y.batard le lundi 19 jan 2015 à 17:50

    le pathétique dans cet article, outre le fait qu'il demande effectivement que certains soient à la hauteur alors que lui n'y est pas du tout, est qu'on constate une hausse de sa cote de popularité, ce qui, outre les pincettes à prendre pour lire un sondage (cf. leurs formules et la plage d'inexactitude...), révèle que nous sommes "collectivement" bien stupide pour avoir plus confiance aujourd'hui qu'hier !!

  • mfouche2 le lundi 19 jan 2015 à 17:37

    Hollande appelle, Hollande demande, Hollande remarque, Hollande se félicite , Hollande commémore, Hollande remet des médailles (que certains refusent à grand bruit ) , Hollande voyage et serre des mains, Hollande fait la guéguere , mais Hollande NE REGLE EN RIEN LES PROBLEMES DE DE LA FRANCE !

  • fano2014 le lundi 19 jan 2015 à 17:36

    2835.... il n'a pas la taille du "Grand Charles". PS ne pas confondre avec celui qui se croit le droit d'apparaitre une fois par semaine.

  • hz273144 le lundi 19 jan 2015 à 17:16

    devrait organiser une marche contre le chômage et hop 20 points de plus dans les sondages MDR

  • ppsoft le lundi 19 jan 2015 à 14:21

    D'autant plus que, désormais, nous n'avons plus de colonies pour nous approvisionner à bon compte. Au fait, lecteurs de Bourso, avez-vous un potager ?

  • ppsoft le lundi 19 jan 2015 à 14:15

    Exercice pas facile pour Hollande. Notre pays a consommé ses ressources naturelles fossiles et minières, et sa population augmente, ce qui impose de recourir aux importations, et à la dette pour les payer, et à un système monétaire qui le permet. Ça marche un moment, jusqu'à ce que la dette soit insoutenable. En chef de l'Etat, comment gérer un effondrement du niveau de vie sans l'annoncer ouvertement à la population pour éviter une révolution ? Numéro d'équilibriste quasi impossible.