Dialogue social, dialogue de sourds !

le
13
En cas d'échec des partenaires sociaux, François Rebsamen s'est dit déterminé à légiférer au deuxième trimestre.
En cas d'échec des partenaires sociaux, François Rebsamen s'est dit déterminé à légiférer au deuxième trimestre.

Syndicats et patronat ne sont pas parvenus à trouver un accord pour simplifier et améliorer le dialogue social en entreprise. Après quatre mois de négociations et une séquence record (deux jours et une nuit complète), la partie patronale (Medef et UPA) a fini par renoncer à l'aube à présenter un nouveau texte après avoir pris connaissance des critiques encore nombreuses des syndicats. Les partenaires sociaux se donnent une nouvelle chance de répondre à la demande du gouvernement, qui, accord ou pas, veut légiférer rapidement. Mais aucune date de nouvelle réunion n'a été fixée à ce stade, la CFDT évoquant une possible séance la semaine prochaine. "Nous allons fixer une autre date pour continuer la négociation et essayer de lever les blocages qui perdurent, il y en a encore de gros", a indiqué Joseph Thouvenel (CFTC)."On rentre tous se coucher. C'est dommage d'échouer dans ces conditions", a regretté Marylise Léon (CFDT). "On verra à l'issue de la prochaine dernière séance [...], je ne suis pas déçu, la négociation n'est pas terminée", a insisté de son côté le chef de file de la délégation du Medef, Alexandre Saubot, qui jugeait pourtant la veille "inenvisageable" de prolonger encore les discussions. Les atermoiements du patronatLes syndicats mi-furieux, mi-désabusés ont attendu pendant douze heures un nouveau texte patronal. Il n'est jamais arrivé, faute de bornes claires dans les rangs du patronat sur les amendements...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M601364 le dimanche 18 jan 2015 à 09:05

    Baissé du gazole les patrons s'en mettent plein les fouilees

  • M601364 le dimanche 18 jan 2015 à 09:04

    GDF plus4% en octobre et baisse du cours du pétrole

  • M601364 le dimanche 18 jan 2015 à 09:03

    Plus d'impôts pour 3 enfants ou demi part des veuves

  • M601364 le dimanche 18 jan 2015 à 09:02

    Gel des retraites augmentation de la CSG ET DES assistants de ministres plus7%

  • b.renie le dimanche 18 jan 2015 à 05:45

    Les dirigeants des syndicats ouvriers ne défendent que leurs intérêts car ce qu'il redoutent c'est une libéralisation du marché du travail qui réduirait leurs pouvoirs. Qu il y ait 5 millions de chômeurs et que 2015 voit une augmentation de ce chiffre ils s'en moquent éperdument. Ce qu'ils veulent c'est maintenir leur intermédiation comme nécessaire donc obligatoire. Il faudra bien que cela change un jour ou l'autre

  • l.moenne le samedi 17 jan 2015 à 19:08

    A croire qu'il sont payés à l'heure

  • M8252219 le samedi 17 jan 2015 à 16:47

    Tant que les richesses crées en France seront accaparées par les improductifs(25% de la population active) ÉLUS , STATUTS SPÉCIAUX ET ADMINISTRATIFS DE LA FONCTION PUBLIQUE NATIONALE ET LOCALE. Aucune réforme n'aura d'effets positifs ou ne sera possible.Il faut mettre en place la TVA SOCIALE:Réduire de moitié le nombre des parlementaires,Supprimer les statuts spéciaux:Réduire drastiquement les administratifs du secteur publique.

  • janaliz le samedi 17 jan 2015 à 16:22

    On va enfin savoir, si dans l'obligation de légiférer faute d'accord, comment le gouvernement aime les entreprises !

  • M4098497 le samedi 17 jan 2015 à 14:12

    Administrateur de DEXIA juste avant sa chute ! Tout est dit

  • khmane08 le samedi 17 jan 2015 à 13:45

    transmettre le dossier à Charlie Hebdo