Dialogue interreligieux pour la paix à Assise

le
0
Benoît XVI priera avec d'autres religions pour la paix en récusant tout syncrétisme. Sa venue à Assise suscite déjà des critiques.

Comment lutter contre une «catastrophe spirituelle»? Comment parer un «événement qui fourvoie une multitude d'âmes»? Ces mots émanent de Mgr Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, second successeur de Mgr Marcel Lefebvre. Il n'a pas eu de paroles assez dures pour critiquer l'initiative, annoncée par Benoît XVI, de venir fêter, le 27 octobre prochain à Assise, le 25e anniversaire de la rencontre interreligieuse pour la paix, menée par Jean-Paul II en 1986. Et surtout de renouveler la même opération de prière avec les autres grandes religions.

«Dépasser les a priori»

Dans une lettre ouverte, datée du 1er mai dernier, Mgr Fellay a donc tiré à boulets rouges contre ce projet: «Le renouvellement d'Assise, même édulcoré, même modifié (…) rappellera inévitablement le premier Assise, qui fut scandaleux sous tant d'aspects (…) où l'on a pu voir côte à côte le vicaire du Christ et une multitude bariolée de pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant