Dialogue interreligieux : chez les jeunes, les idées fusent

le , mis à jour à 07:46
3
Dialogue interreligieux : chez les jeunes, les idées fusent
Dialogue interreligieux : chez les jeunes, les idées fusent

Marie-Djeneba, 16 ans, est la fille d'une musulmane très pratiquante et d'un catholique qui ne va guère à la messe. « C'est ma mère qui m'a donné la foi », précise celle qui a finalement décidé de croire profondément en... Jésus. Et au pape François qu'elle est allée acclamer à Cracovie lors des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). « La tolérance qui existe dans ma maison, il faudrait l'élargir à tout le pays », suggère cette paroissienne du diocèse d'Amiens. A l'instar des 35 000 Français présents au Woodstock catholique qui s'est achevé hier soir, l'ado a plein d'idées pour promouvoir le dialogue avec l'islam. « Il ne faut pas avoir peur de s'ouvrir à l'autre. Le plus important, c'est de se parler », résume-t-elle sur un quai de la gare Glowny.

 

Présent aux JMJ, le mouvement Coexister, qui fédère des croyants de toutes les confessions et des non-croyants a, lui aussi, une longue liste de propositions pour prolonger durablement l'esprit de fraternité observé ce week-end dans les édifices de l'Hexagone. « On veut créer une nuit de la laïcité et du vivre-ensemble durant laquelle tous les lieux de culte seraient ouverts. Il faut faire participer les écoles mais aussi les mairies. Et à la rentrée, on va lancer la colocation interreligieuse », révèle Radia, 23 ans, sa présidente, de confession musulmane. En Pologne, avec une quinzaine de camarades, cette étudiante parisienne en relations internationales a, entre autres, dialogué avec le grand rabbin, visité une mosquée et assisté à la messe célébrée par « papa Francesco ».

 

Paul, « catho » d'Angers, entend appliquer le message de « miséricorde » adressé par le souverain pontife. « Pour construire, il faut d'abord pardonner ceux qui nous ont fait tant de mal », dévoile ce fidèle qui porte une marinière. Julie, 18 ans, étudiante en école de commerce, est également guidée par les paroles du chef de l'Eglise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 4 mois

    Suite/… Ns ne tendrons pas la 2è joue longtemps…il y va de votre avenir et surtout celui de vos enfants…luttez et dénoncez la forfaiture des qqs Imams corrompus qui entraînent jeunes et faibles dans la désolation…vous devez être les « gendarmes » et garants de votre religion…prônez et glorifiez la vie, TOUTES vies sur terre, qu’elles qu’en soient les religions, en envoyant un message de paix et d’amour, plutôt que de haine et de guerre…

  • mlaure13 il y a 4 mois

    Suite/…autre St- Barthélémy ?...et les musulmans modérés n’en sortiront pas grandis… mobilisez-vous, n’écoutez plus les prédicateurs qui prônent la violence, mais ceux, qui au contraire, prônent le « bien vivre ensemble »… TOUS, nous savons que c’est possible avec de nombreux exemples dans le monde, mais qui se détériorent sous la pression des « prêchi-prêcha » de la terreur, aux fins mercantiles personnelles…

  • mlaure13 il y a 4 mois

    Le problème est la, les musulmans pas assez impliqués, ont une grande part de responsabilité, puisse qu’il s’agit d’une déviance et radicalisation de leur religion…Cela doit se faire dans une approche paisible d’une réforme religieuse…tout évolue aux fils des siècles et nécessite de nouvelles adaptations…à contrario, il y aura, et sous peu, une confrontation civile qui finira en bain de sang……est-ce cela que vs voulez ?...