Dialogue difficile à Notre-Dame-des-Landes

le
0
La «commission du dialogue» peine à convaincre les opposants au futur aéroport de son utilité, dans la mesure où sa vocation n'est pas de remettre en cause le projet.

Après s'être réunie trois fois, la «commission du dialogue», mise en place en novembre dernier par le gouvernement pour apaiser les tensions liées au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a-t-elle fait avancer le dossier, faute d'avoir dépassionné le débat? La «commission du monologue», comme la surnomme les plus dubitatifs, peine à convaincre de son utilité par sa nature même - puisque sa vocation n'est pas de «remettre le projet en cause», comme l'a définit la lettre de mission - et par ses développements.

Les différents interlocuteurs déjà auditionnés, des opposants constitués en collectifs d'élus, de juristes, de pilotes d'avion et de militants écologistes, ont parfois le sentiment de «passer devant le greffe» pour faire enregistrer leurs «arguments», dit l'un deux, de «remplir ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant