Diallo, menteuse compulsive, selon Vance

le
0
La motion déposée par le procureur de Manhattan dresse un portrait accablant de la plaignante.

Menteuse invétérée, affabulatrice chronique, personnalité incohérente, comédienne capable de berner les enquêteurs les plus expérimentés... Dans sa «motion» concluant à un abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn, le bureau du procureur de Manhattan livre un portrait sidérant de l'accusatrice, Nafissatou Diallo. Un portrait également révélateur du fossé culturel qu'il peut y avoir entre une immigrée africaine et un procureur américain, et qui en dit long, accessoirement, sur les faiblesses du système judiciaire outre-Atlantique, en particulier les interférences de la politique et des médias dans la recherche de la vérité.

Les adjoints de Cyrus Vance ont estimé qu'il ne fallait pas moins de 25 pages pour justifier leur décision. Ils ont utilisé une quarantaine de variations autour du mot «mensonge» pour décrire l'attitude de Nafissatou Diallo. «De manière constante et parfois inexplicable, la plaignante n'a pas été sincère, tant sur des po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant