Diacre, une sacrée femme face à l'OM

le
0
Diacre, une sacrée femme face à l'OM
Diacre, une sacrée femme face à l'OM

En catimini, certains la surnomment la Patronne. En un peu plus de deux saisons à Clermont, Corinne Diacre a gagné des galons que personne ne se risquerait désormais à lui contester. Après le retrait de la Portugaise Helena Costa, le président Claude Michy se félicite aujourd'hui encore d'avoir persévéré dans l'idée d'imposer une femme à la tête d'une équipe masculine pro. Une première. Le dirigeant a toujours préservé sa Coco, qui le lui rend bien.

 

Leur relation est même sortie renforcée ces dernières semaines, quand Noël Le Graët, président de la FFF, a voulu la débaucher pour diriger l'équipe de France féminine. Michy a grogné, Diacre l'a vite rassuré : « Ce n'est pas le bon timing. On ne quitte pas le navire en septembre », a-t-elle asséné.

 

Au club, c'est elle qui décide, elle qui s'exprime. « Une tueuse en talons », persifle un de ceux qu'elle a évincés. Dès son arrivée en 2014, l'ancienne internationale a vite mis sous l'éteignoir Jean-Noël Cabezas, adjoint historique. Puis ce fut le tour d'Olivier Chavanon, directeur sportif et conseiller spécial du président — un pilier au club —, qu'elle a poussé vers la sortie. Personne n'a repris le poste, elle s'en est chargée. Cet été, le préparateur physique a été prié de faire ses valises. « Elle a les clés du camion », convient un membre du sérail.

 

Dans son effectif, 14e cette saison, Diacre s'appuie sur des relais forts, comme Eugène Ekobo (35 ans), le joueur qui compte le plus de temps de jeu de toute l'histoire de la Ligue 2 (forfait ce soir). Les résultats aidant, elle n'a pas mis longtemps à se faire accepter dans ce milieu d'hommes.

 

D'autant que Clermont est souvent plaisant à voir jouer. C'est d'ailleurs aux entraînements que ressort l'intransigeance de la patronne. Et gare à ceux qui marcheraient sur ses plates-bandes. Des garçons très appréciés du public, comme Lippini (Ajaccio), ont été priés de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant