Diabète: de plus en plus des personnes précaires

le
0
L'Académie de médecine et la Mutualité attirent l'attention sur le dépistage et le suivi.

La précarité s'accompagne d'un surrisque de diabète de type 2, mais jusqu'ici peu d'études avaient évalué les conséquences de la précarité sur le diabète. C'est pourquoi l'Académie de médecine et la Mutualité française ont décidé de mener une enquête sur ce lien, baptisée «Diabète et précarité», en Languedoc-Roussillon, l'une des régions les plus frappées par la pauvreté en France avec le Nord-Pas-de-Calais. Résultat, avant l'âge de 65 ans, on observe plus de cas de diabète chez les personnes précaires (6,9 %) que dans les populations peu ou pas du tout précaires (4,4 %).

«Cette étude montre que les personnes diabétiques les plus précaires sont le plus souvent jeunes et cumulent les facteurs de risque», remarque Étienne Caniard, président de la Fédération nationale de la Mutualité française, «cette situation est une des conséquences des difficultés rencontrées par l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant