Diabète, cholestérol, allergie, ce qui est en cause

le
0
Quelques exemples et contre vérités de l'ouvrage de Bernard Debré et de Philippe Even.

o STATINES. Pour Bernard Debré et Philippe Even, aucun doute les statines «ne servent à rien chez 90 % de ceux à qui on les donne». Impossible de trouver un seul cardiologue qui les suit sur ce terrain-là. «Il est acquis et non discutable qu'un taux élevé de cholestérol augmente le risque de maladie coronaire, ce d'autant plus que l'on est jeune. Il est également démontré que le risque cardio-vasculaire est d'autant plus important que l'hypercholestérolémie existe en présence d'autres facteurs de risque cardio-vasculaire. Heureusement, nous disposons d'une classe thérapeutique, les statines, qui permet de diminuer significativement la fréquence de survenue des maladies cardio-vasculaires, la mortalité coronaire et la mortalité totale, soutient le professeur Gérard Helft (Institut de cardiologie, La Pitié-Salpétrière, Paris) Des méta-analyses ayant colligé le résultat de plusieurs dizaines d'études portant au total sur près de 200 000 patients donnen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant