Di Stéfano, un Clasico sans ballon

le
0
Di Stéfano, un Clasico sans ballon
Di Stéfano, un Clasico sans ballon

Avant de devenir l'emblème du Real Madrid, Alfredo Di Stéfano a été, le temps de quelques mois, un joueur du FC Barcelone. Entre mythologie franquiste et errements de la direction blaugrana, la Saeta Rubia a finalement atterri chez l'ennemi merengue. Retour sur un imbroglio légendaire.

A l'aube des années 50, le Real Madrid n'a rien du mastodonte qui s'apprête à dominer outrageusement le football continental. Les titres peinent à garnir l'armoire à trophées du vieux Chamartin tandis que le rival blaugrana s'éclate et jouit du potentiel quasi sans-limite de sa pointe hongroise. Un Laszlo Kubala qui, après une intégration ultra-sonique au ballon rond ibère, connait une tuile médicale qui, à coups de ricochets, va pousser Alfredo Di Stéfano dans les bras de l'ennemi héréditaire de Castille. "Le Barça écrasait tout sur la scène nationale alors que le Real n'avait remporté qu'une Liga depuis 1933, rembobine Jordi Finestres, auteur catalan du livre El caso Di Stéfano. Un Barça avec Kubala et Di Stéfano faisait très peur à l'Espagne centraliste et franquiste de l'époque". Cette vision, largement répandue dans les mémoires barcelonaises, veut que le pouvoir en place ait empêché au FC Barcelone, pourtant premier acquéreur des droits de la Saeta Rubia, de porter la liquette azulgrana. La réalité, elle, est bien plus floue. Car entre tâtonnements de la direction du FCB et coups de bluff de Santiago Bernabéu, le transfert de Di Stéfano relève plus de l'amateurisme de l'époque.

De l'Argentine à Madrid, en passant par la Colombie


En 1948, la situation du football argentin renvoie des airs de conflits sociaux. Pour sûr, les joueurs professionnels viennent de déclarer la grève, ce à quoi les directeurs de clubs répondent par une formule étrange : les joueurs deviennent supporters, et les supporters des joueurs. Une situation rocambolesque qui presse la star de River Plate à prendre ses cliques et ses claques en direction de la Colombie. Un pays voisin qui, a contrario de l'Argentine, vient de créer un nouveau championnat à coups de millions de dollars et de pesetas. Quatre ans plus tard, alors qu'il évolue sous les couleurs des Millonarios - non reconnus par la FIFA -, Di Stéfano est repéré par la direction blaugrana à l'occasion d'une rencontre amicale face… au Real Madrid. Là encore, un énième problème pointe le bout de son nez : "À l'occasion d'un déplacement au Chili avec l'équipe colombienne, Di Stéfano en profite pour faire un crochet par Buenos Aires. Cette fois, il décide de ne pas retourner avec les Millonarios et s'expose à de nouveaux…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant