Di María, María...

le
0
Di María, María...
Di María, María...

Dans un match globalement maîtrisé et grâce à un Ángel Di María qui a pu faire admirer le talent logé entre ses pieds, le PSG s'est défait sans trop de difficultés de Malmö. Des Suédois qui, sans un très bon gardien, auraient même pu repartir avec une valise.

PSG


Trapp (5,5) : A passé une soirée tranquille, aussi bien sur la pelouse que dans les tribunes, avant de retrouver l'enfer des stades de Ligue 1. Un prisonnier en permission.

Maxwell (6,5) : Toujours aussi fiable, toujours aussi prisé des Parisiens. Un vol low-cost vers Barcelone au mois d'août.

David Luiz (5,5) : Il y aura eu l'arrêt de Banks sur Pelé. Il y aura désormais un Wiland - David Luiz. Moins glamour.

Thiago Silva (6,5) : Prêt pour le combat, Thiago a même retrouvé l'œil du Tigre par certains moments. Silvaster Stallone.

Van der Wiel (6) : Il aime monter, monter, monter, mais a visiblement plus de mal à redescendre. Un clubber qui découvre la MDMA pour la première fois.

Matuidi (6) : Bon, mais moins flamboyant que depuis le début de saison. En même temps, Blaise devait se rendre dans la foulée à Bruxelles pour trouver une réponse à la crise des migrants. En courant, bien sûr.

Thiago Motta (7) : Jeu court, jeu long, ouverture, récupération, faute tactique, et on recommence. Le cycle de la vie.

Verratti (7,5) : Tout comme Papa. En mieux.

Di María (8,5) : Regard noir, maillot noir, short noir, un football à faire lever les foules et mettre Beyoncé dans son lit. All black everything. Remplacé par Lavezzi (83e), dont la barbe blanchissante laisse augurer une Clooneyisation prochaine.

Cavani (7) : 3 derniers matchs, 5 buts. D'accord, mais à un moment donné, il va falloir choisir définitivement entre le football et le tir au pigeon.

Ibrahimović (5) : Emprunté et inhabituellement maladroit avant sa belle talonnade aérienne pour Cavani. Mais difficile de ne pas balbutier devant son premier amour, perdu de vue depuis 14 ans. Remplacé par Pastore (74e), dont la cote de popularité est restée intacte.

Malmö


Wiland (7) : Deux buts encaissés, mais aucune boulette et quelques arrêts de classe. Et si le PSG lâchait 10 millions d'euros pour le recruter ?

Yotun (3) : En grosse difficulté pour boucher son côté face à Van der Wiel et Di María, Yotun a profité du changement tactique de la mi-temps pour souffler un peu. Enfin vraiment qu'un peu.

Carvalho (3) : Ni mur ni…



























Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant