Di Maria et Trapp, plus l'ombre d'un doute

le
0

Venus à Paris pour bonifier l'équipe en Ligue des Champions, Kevin Trapp et Angel Di Maria ont été exemplaires face à Chelsea. Tous deux auteurs d'un grand match, les deux hommes étaient attendus au tournant et ils ont répondu présent.

Ils étaient attendus au tournant, ils ont répondu présent. Recruté notamment dans l’optique de faire passer un cap supplémentaire au PSG en Ligue des Champions, Kevin Trapp et Angel Di Maria ont été deux des artisans majeurs de la qualification des Parisiens aux dépens de Chelsea. Chacun à leur façon, les deux hommes ont été décisifs et ont réalisé le gros match que Laurent Blanc espérait d’eux, prouvant que le club qui s’apprête à fêter son quatrième titre de champion de France consécutif ne s’est pas trompé en misant sur le gardien allemand et le créateur argentin. Déjà déterminant au match aller il y a trois semaines au Parc des Princes, avec cette double intervention face à Diego Costa, Trapp a encore assuré dans le but parisien mercredi soir. L’ancien joueur de l’Eintracht Francfort a fait les arrêts qu’il fallait au moment où il le fallait.

D’entrée, il a évité le pire à son équipe sur une belle frappe de Diego Costa dans l’axe. Sur le but de l’attaquant des Blues, il ne pouvait rien mais a réussi son arrêt le plus beau et le plus important de la partie en seconde mi-temps, quelques minutes avant que le PSG ne tue le suspense. L’Allemand, parfait au pied sur ces deux matchs contre Chelsea, s’est couché à une vitesse éclair sur un tir puissant de Willian avant de se relever d’un bond pour repousser d’une main gauche très ferme la reprise d’Hazard. Une double parade décisive. Avec six arrêts mercredi soir, Trapp – près de 90% d’efficacité - reste le meilleur gardien de cette édition de la Ligue des Champions. Si Kevin Trapp découvre la compétition avec Paris, elle n’a en revanche plus aucun secret pour Angel Di Maria. Cela a encore crevé l’écran mercredi soir sur la pelouse de Chelsea, où le milieu de terrain offensif argentin a été étincelant. Tout de suite dans le ton du rendez-vous, l’ancien joueur de Manchester United et du Real Madrid a énormément gêné la défense anglaise par ses déplacements constants et ses prises de balle déroutantes.

Et comme Di Maria n’est pas un grand joueur pour rien, il a été déterminant sur les deux buts parisiens. Sur le premier, il a isolé magnifiquement Ibrahimovic sur un décalage aussi intelligent que réalisé à merveille. Mais sa superbe prestation s’est encore davantage éclairée avec ce centre parfait pour son coéquipier suédois, qui n’avait plus qu’à volleyer dans le but vide. Sur le coup, il fallait donner au ballon à la fois de la précision et de la puissance pour que Cahill ne puisse pas intervenir et qu'Ibra marque l’un des buts les plus importants de sa saison. Pas un souci pour Di Maria, sur lequel Laurent Blanc comptait énormément. L’entraîneur parisien n’a pas été déçu. « Angel a été un danger permanent, il a une faculté à se déplacer et il faut être intelligent pour ça », appréciait Blanc après le match. Comme pour Trapp, le coach du PSG ne s’est jamais interrogé au moment de bâtir son onze de départ en C1. Pour lui, les deux hommes sont indispensables. Impossible de lui donner tort après ces deux succès face aux Blues.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant