Dexia négocie la vente de Denizbank à Sberbank

le
0
Dexia négocie la vente de Denizbank à Sberbank
Dexia négocie la vente de Denizbank à Sberbank

par Oksana Kobzeva et Katya Golubkova

MOSCOU/PARIS (Reuters) - Dexia, la banque franco-belge en cours de démantèlement, a annoncé jeudi être entrée en négociations exclusives avec la banque russe Sberbank en vue de la cession de sa filiale turque Denizbank, confirmant des informations de Reuters.

Sberbank, deuxième groupe bancaire russe par la capitalisation boursière et désireux depuis longtemps de prendre pied sur le marché turc, était en compétition avec la Banque nationale du Qatar sur ce dossier.

Le groupe franco-belge explique dans un communiqué que Dexia et la banque russe ont convenu de parvenir à un accord et signer la vente dans "les plus brefs délais".

"Il s'agit pour Dexia d'une étape majeure dans la mise en oeuvre du plan de résolution ordonnée annoncé à l'automne 2011", souligne la banque.

"L'offre officielle (de Sberbank, NDLR) devrait être présentée d'ici fin mai", avait indiqué plus tôt dans l'après-midi à Reuters une source proche du dossier.

De son côté, le quotidien français Les Echos indique que le montant de la transaction pourrait s'élever à près de trois milliards d'euros.

TENSIONS ENTRE PARIS ET BRUXELLES

Acculée au démantèlement à l'automne en raison de l'exacerbation de la crise de la dette au sein de la zone euro, Dexia a vu ses activités de banque de détail en Belgique nationalisées et s'efforce aujourd'hui de céder des actifs.

La France a quant à elle décidé de reprendre, via la Caisse des dépôts et la Banque postale, les activités de financement des collectivités locales de Dexia Crédit Local.

Quant aux activités de Dexia International Luxembourg (BIL), elles ont été rachetées par le Qatar à 90% et par le Grand Duché pour les 10% restants.

Début avril, Dexia a annoncé la vente de sa participation de 50% dans RBC Dexia Investor Services à la Banque Royale du Canada, déjà co-actionnaire de cette joint-venture.

La banque a aussi engagé le processus de vente de sa filiale de gestion d'actifs Dexia Asset Management.

L'annonce de l'entrée en négociations exclusives avec Sberbank intervient sur fond de vives tensions entre Paris et Bruxelles, le gouvernement belge d'Elio di Rupo souhaitant renégocier avec la France la répartition entre les pays des 90 milliards d'euros de garanties de refinancement apportées à Dexia.

Selon l'accord conclu l'automne dernier, la Belgique doit apporter 60% de ces garanties et les autorités du pays souhaitent confier les commandes de la banque au Belge Karel de Boeck en remplacement de l'actuel administrateur délégué le Français Pierre Mariani, proche de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Le Belge Karel de Boeck a été nommé le 21 mai au conseil d'administration de Dexia et pourrait devenir administrateur délégué à la place du Français Pierre Mariani.

Avec Phil Blenkinsop à Bruxelles et Matthieu Protard à Paris, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant