Dexia négocie avec GCS Capital la vente de sa gestion

le
0
DEXIA NÉGOCIE AVEC GCS CAPITAL LA VENTE DE SA GESTION D'ACTIFS
DEXIA NÉGOCIE AVEC GCS CAPITAL LA VENTE DE SA GESTION D'ACTIFS

PARIS (Reuters) - Dexia a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec le fonds asiatique GCS Capital pour la vente de sa filiale de gestion d'actifs Dexia Asset Management (Dexia AM), marquant une nouvelle étape dans le processus de démantèlement de la banque franco-belge.

L'ancien leader mondial du financement des collectivités locales s'est d'ores et déjà séparé depuis un an de nombreuses entités. Outre la nationalisation des activités belges par la Belgique, Dexia a cédé sa filiale luxembourgeoise Dexia BIL et sa filiale turque Denizbank.

Ses activités françaises, logées au sein de Dexia Crédit local, sont quant à elles en passe d'être reprises par la nouvelle banque publique de financement des collectivités locales, détenue par La Banque postale et la Caisse des dépôts (CDC).

Fin juillet, le quotidien britannique Financial Times indiquait que deux fonds chinois étaient en lice pour racheter Dexia AM, parmi lesquels GCS Capital et Honey Capital.

La filiale, qui gérait près de 79 milliards d'euros d'encours fin juin 2012, serait valorisée entre 500 et 750 millions d'euros, selon des sources proches du dossier et des informations de presse.

Dexia explique dans un communiqué que GCS Capital prévoit de conserver les implantations de Dexia AM à Bruxelles, Paris, Luxembourg et Sydney.

Les deux groupes ne disent toutefois pas quand ils espèrent boucler l'opération.

Des analystes ne s'attendent pas à ce que Dexia parvienne à obtenir un prix très élevé pour sa filiale de gestion d'actifs, de nombreux établissements financiers étant actuellement contraints de céder des actifs du fait de la crise.

"Il y a beaucoup de vendeurs sur le marché et tous ceux qui ont l'argent le savent bien", remarque Dirk Peeters, analyste chez KBC Securities.

Dexia, déjà renflouée à hauteur de 6 milliards d'euros en 2008 après la faillite de Lehman Brothers, va recevoir une nouvelle injection de liquidité de plus de 5 milliards d'euros des Etats belge et français.

Dans le cadre de ce nouveau renflouement, les garanties dont bénéficie Dexia pour ses besoins de financement ont été ramenées à 85 milliards d'euros contre 90 milliards précédemment.

Le mois dernier, Karel De Boeck, directeur général de Dexia, a fait savoir que la banque s'attendait à afficher une perte de l'ordre d'un milliard d'euros l'an prochain.

En Bourse, l'action Dexia gagnait plus de 11% à 13h20, à 0,10 euro, loin de son plus haut de 22,30 euros atteint en mai 2007.

Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant