Dexia AM regarde vers les obligations émergentes

le
0
(NEWSManagers.com) - En 2012, les Etats européens devront faire un certain nombre de choix structurels afin de résoudre la crise de la dette. " L' investisseur obligataire est donc en suspens face aux choix binaires des politiques européens et américains" , souligne Nicolas Forest, responsable de la stratégie des taux d' intérêt chez Dexia Asset Management. Ces choix nécessiteront une grande sélectivité dans le choix des obligations d'Etat pouvant intégrer un portefeuille, selon le gérant, y compris pour les pays AAA. En attendant, les investisseurs peuvent se tourner vers les pays en développement dont la bonne santé " continue d' offrir des opportunités intéressantes" , ajoute-t-il.


Dexia Asset Management fait preuve d'un optimisme mesuré pour 2012. " Après la pluie vient le beau temps, même si la volatilité des marchés financiers persistera jusqu' à ce qu' une solution efficace soit trouvée à la crise souveraine, les niveaux de spreads actuels reflètent une valorisation attractive" , explique Koen Van de Maele, responsable de la gestion obligataire de la société de gestion.


Après un début d' année placé sous le signe de la prudence, Dexia AM se tient prêt au cours des prochains mois à saisir les opportunités en construisant une exposition plus spécifique sur le crédit. " Notre préférence se porte sur les émissions bancaires seniors (pour leur valorisation attractive), les émissions " covered " (pour leur caractère défensif), la dette de sociétés non-financières périphériques comme Telefonica, Iberdrola, Enel,?(pour leur diversité géographique et/ou opérationnelle) et de sociétés non-financières BBB comme Pemex, Veolia, Vale, ?(pour leur qualité de crédit)" , détaille Koen Van de Maele. A l' inverse, Dexia AM sous-pondère les émetteurs très cycliques et les dettes subordonnées financières.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant