Devises: tentative de stabilisation en fin de semaine.

le
0

(CercleFinance.com) - La livre sterling souffre moins en cette fin de semaine sur le marché des changes. Ce midi, et si elle reste sous la barre des 1,30 dollar, la devise britannique grappille 0,39% contre sa contrepartie américaine, ainsi que 0,33% face à l'euro. Même si sa chute atteint toujours, sur la semaine, environ 2% dans le deux cas, et qu'elle dépasse toujours les 15% sur un an. Le rapport mensuel sur l'emploi américain est par ailleurs attendu avec optimisme.

En toute logique, la monnaie unique européenne plie de 0,28% contre la livre, à 0,8540, et se tasse modestement de 0,10% contre le yen à 111,32. Stable face au dollar, à 1,1066, elle grappille 0,13% contre le franc suisse, à 1,0844.

Un temps sonnés, les cambistes tentent de retrouver leurs esprits après le vote inattendu du “Brexit” par les électeurs britanniques. Et ses conséquences potentiellement très négatives pour l'économie du Royaume-Uni, voire - dans une moindre mesure évidemment - pour le reste du Vieux Continent.

En outre, les conditions de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ne sont pas les seules incertitudes du moment. En Italie, le président du conseil Matteo Renzi veut organiser, a priori en octobre, un référendum constitutionnel réduisant le poids politique du Sénat afin d'accroître la stabilité gouvernementale..

Ce faisant, M. Renzi joue son poste, alors que les récents résultats des référendums incitent à la réserve. Des analystes rappellent qui si le gouvernement Renzi venait à “sauter”, le Mouvement 5 étoiles (M5E) du contestataire Beppe Grillo pourrait éventuellement accéder au pouvoir. Or le M5E a promis un autre référendum, portant cette fois sur l'appartenance de l'Italie à la zone euro...

En attendant et à plus court terme, 'les bonnes statistiques quant au marché du travail (enquête de l'ADP et inscriptions hebdomadaires au chômage) ont permis au dollar de rebondir face à la devise européenne', commentent les analystes d'Aurel BGC. Et ce après que l'euro soit monté dans la semaine à plus de 1,11 dollar.

Selon l'Institut privé ADP, les Etats-Unis ont créé 172.000 postes le mois dernier, soit un peu plus que des attentes voisines de 160.000.

Les mouvements de la paire de devises resteront probablement limités avant la publication de la version 'officielle' de ce chiffre par l'US Bureau of Labor Statistics, à 14 heures 30. Après 38.000 créations de postes seulement dans le secteur privé en mai, selon la première estimation qui sera probablement révisée tout à l'heure, le consensus parie sur un mois de juin plus dynamique, avec un chiffre de 175.000

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux