Devises : Séoul présidera le G20 sur le banc des accusés

le
0
La banque centrale de Corée a laissé ses taux d'intérêt inchangés, malgré une croissance à 6 %. Séoul est accusée de faire baisser sa monnaie.

La Corée du sud reste droit dans ses bottes. Au lendemain d'une attaque en règle menée par le Japon l'accusant de manipuler à la baisse le won, la Banque centrale de Corée a répondu du tac au tac, ce jeudi, en refusant de remonter ses taux d'intérêt pour le troisième mois consécutif. Cette décision a pris de court les marchés. Séoul a ainsi affiché sa détermination à enrayer l'appréciation du won, en dépit du dynamisme de sa croissance qui caracole à un rythme de 6,1 % cette année, selon le FMI.

Une victoire pour les chaebols (conglomérats) comme Samsung ou Hyundai qui, dans l'ombre, appliquent une pression constante sur les autorités pour limiter l'envolée de la monnaie. Elle veulent maintenir leur avantage compétitif face à leurs concurrents nippons, plombés par le Yen fort.

Cette décision confirme que la 4e économie d'Asie participe activement à la guerre des changes. Ces tensions sur les devises menacent pourtant la reprise mondiale, d'après le direct

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant