Devises: prudence avant les créations de postes américaines.

le
0

(CercleFinance.com) - Vendredi midi, l'attentisme était de mise sur le marché des changes alors qu'une importante statistique américaine, le rapport mensuel sur l'emploi, est attendue cet après-midi. A cette heure, l'euro évoluait sans grande tendance face au billet vert américain (- 0,08% à 1,1097 dollar), au franc suisse (- 0,13% à 1,0803), au yen (- 0,15% à 114,16) et au sterling (- 0,28% à 0,8885).

Ce matin, les cambistes ont pris connaissance de l'indice PMI final Markit composite de l'activité globale en zone euro, qui se redresse de 52,6 en septembre à 53,3 en octobre, un niveau toutefois inférieur à son estimation flash (53,7).

Plutôt optimiste, Markit écrit que “le rythme de l'expansion économique de la zone euro se renforce en ce début de 4ème trimestre 2016. L'activité globale enregistre en effet sa plus forte hausse depuis janvier dernier, soutenue par une accélération de la croissance des nouvelles affaires et de l'emploi ainsi qu'une accumulation des affaires en attente”.

Son économiste principal, Chris Williamson, a commenté ainsi la publication : “les données PMI du mois d'octobre sont conformes à une hausse trimestrielle du PIB d'à peine 0,3%, un rythme déjà observé au deuxième et troisième trimestre de l'année 2016'.

Et M. Williamson d'ajouter : “l'enquête met également en évidence la plus forte expansion du volume du travail en attente depuis plus de cinq ans, des signes d'accélération de la croissance de l'emploi et un renforcement de la confiance des entreprises, ces tendances permettant d'espérer une accélération de la croissance à l'horizon de la fin de l'année.”

Il s'agit donc d'un bon point pour l'euro, mais les opérateurs de changes attendent maintenant, cet après-midi, une statistique clé des Etats-Unis : le rapport mensuel sur l'emploi, qui selon le consensus devrait se solder par environ 175.000 créations de poste hors agriculture en octobre, après 156.000 en septembre. Toujours plus proche du plein emploi, le taux de chômage devrait revenir de 5% à 4,9%.

Dans ce contexte, quid des anticipations relatives à la Fed ? Selon l'indicateur FedWatch du CME, la probabilité de voir la banque centrale américaine relever ses taux directeurs le 14 décembre est de 71,5%.

'Même si les investisseurs, et nous même, pour le moment, sont convaincus que ce mouvement interviendra mi-décembre, les anticipations de politique monétaire sont loin d'être stables', nuancent les analystes d'Aurel BGC. 'Parmi tous ces éléments, les chiffres de l'emploi restent une variable-clef pour la banque centrale et les investisseurs', ajoutent-ils.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux