Devises: les sondages soutiennent la livre.

le
0

(CercleFinance.com) - Brexit ou Bremain ? Il faudra attendre la nuit prochaine pour être fixé sur l'issue du référendum portant sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Mais à en juger par l'orientation des marchés, qui s'appuient sur les derniers sondages, les opérateurs financiers parient massivement sur le “Bremain”. Ce midi sur le marché des changes, l'euro cède d'ailleurs 0,23% contre la livre sterling à 0,7637 sterling l'euro. Et ce alors que la monnaie unique européenne reste stable contre le franc suisse, et qu'elle prend 0,47% face à la monnaie américaine à 1,1387 dollar l'euro et 0,80% contre le yen, à 119,74.

Le résultat du référendum britannique sur le maintien ou non du pays dans l'Union européenne (UE) est toujours le thème principal évoqué par les opérateurs de changes ce midi. Le scrutin qui concerne potentiellement plus de 46 millions d'électeurs britanniques a commencé. A l'initiative de la consultation, le Premier ministre David Cameron, qui joue sa place, a d'ailleurs voté ce matin à Londres.

Force est de constater qu'à la différence de la première quinzaine de juin, les Bourses ne semblent plus inquiètes du tout du risque de Brexit, même si le résultat ne sera pas connu avant la nuit de jeudi à vendredi. D'ailleurs, le FTSE 100 londonien, indice de référence pour les actions britanniques, vient d'aligner cinq séances consécutives de hausse (dont + 1,5% ce midi) pour reprendre, sur une semaine glissante, près de 7%.

“L'optimisme semble globalement gagner les places financières” commentent les analystes de XTB France. Ce matin d'ailleurs, le sondage réalisé au début du scrutin par l'institut Ipsos-Mori pour le journal l'Evening Standard donne le “Bremain” gagnant à hauteur de 52% des voix.

Appelant comme nombre de courtiers à la prudence sur les marchés, Aurel BGC estime qu''il est très difficile de prévoir le résultat de ce référendum, d'autant que, si le résultat est serré, les sondages à la sortie des urnes pourraient être contradictoires ou donner une victoire d'un camp ou l'autre avec une avance inférieure à leur marge d'erreur. Le mieux sera d'attendre les premiers résultats officiels publiés dans la nuit'.

En effet, la plupart des instituts de conjoncture ont sévèrement mis en garde contre les conséquences économiques très négatives qu'aurait un Brexit sur l'économie britannique et, partant, sur celle de l'Europe, son principal partenaire commercial. En début de semaine, la présidente de la Fed, Janet Yellen a aussi souligné le risque majeur que le Brexit représenterait. Car il pourrait s'ensuivre une appréciation générale du dollar, devise qui serait jugée plus solide que celles du Vieux Continent dans le cas du Brexit.

Que guetter maintenant sur les marchés ? A en croire les spécialistes d'Aurel BBC, “la réaction de la livre sur le marché des changes reste l'indicateur clef pour appréhender les mouvements des bourses européennes vendredi matin. Si les banques centrales veulent intervenir pour éviter le risque de durcissement des conditions financières en cas de Brexit, elles devront agir sur ce marché. Le marché des changes sera le marché directeur cette nuit et demain”.

Les cambistes de Société Générale estiment que si le Bremain l'emportait, l'euro/dollar pourrait tester de nouveau les 1,17 dollar, quand la livre pourrait monter jusqu'à 1,50-1,55 dollar.

Dans ce contexte, les statistiques passent largement au second plan. Ce matin, les opérateurs de changes ont appris que la croissance de l'activité de la zone euro a légèrement ralenti en juin à en croire l'indice PMI flash composite de Markit, qui s'est replié de 0,3 point en rythme séquentiel à 52,8, affichant son plus bas niveau depuis janvier 2015. Il était attendu à 53.

Du côté américain, on attend tout à l'heure les traditionnelles inscriptions hebdomadaires au chômage, les ventes de logements neufs et l'indicateur avancé du Conference Board.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux