Devises: l'euro tient les 1,10 dollar mardi midi.

le
0

(CercleFinance.com) - A deux jours d'une réunion une fois encore très attendue de la BCE, la monnaie unique européenne faisait toujours preuve d'une certaine résistance face au billet vert sur le marché des changes. A mi-séance ce mardi, l'euro s'échangeait ainsi 1,1011 dollar (- 0,04%),

Par ailleurs, l'euro se tasse de 0,19% contre le franc suisse à 1,0948 et perd 0,45% contre le yen, à 124,32, tout en prenant 0,28% contre le sterling, à 0,7745. La devise britannique reste sous pression en raison de la menace du “Brexit”.

La monnaie unique européenne varie donc peu contre le dollar alors que le conseil des gouverneurs de la BCE de jeudi sera suivi d'une conférence presse animée par son président, Mario Draghi. Ce dernier a déjà prévenu que la banque réévaluerait sa politique monétaire à cette occasion, ce qui a suscité des espoirs d'assouplissement supplémentaire de la part des opérateurs.

Ainsi selon Saxo Banque, “selon une récente enquête menée par Bloomberg, 98% des économistes interrogés s'attendent à une action de la part de la BCE cette semaine, 100% prévoient une baisse supplémentaire du taux de dépôt et 73% un renforcement du programme de rachats d'actifs. En clair, les investisseurs anticipent un véritable bazooka monétaire, comme ce fut le cas en janvier 2015.”

Pariant eux aussi sur une intervention supplémentaire de la part de la BCE, les analystes de FXCM rappellent cependant que 'Mario Draghi annonçait le 3 décembre dernier une nouvelle baisse du taux de dépôt provoquant, paradoxalement, un mouvement acheteur sur l'euro et vendeur sur les indices européens. Rien ne prédit ainsi à ce stade la réaction du marché suite à cette intervention.”

Par ailleurs, les cambistes de Société Générale mettent l'accent sur les données du commerce extérieur chinois de février, bien plus mauvais que prévu, même si les réserves de changes ont moins diminué qu'escompté. Le mois dernier et en dollars américains, les exportations chinoises ont chuté de 25,4%, 'du jamais vu depuis mai 2009', à comparer avec un consensus de - 15% environ. Les importations n'étaient pas mieux orientées, une chute de 13,8% étant à déplorer.

En dépit de l'adoption d'un nouveau 'plan de marche' économique par Pékin, 'le scepticisme sur la capacité des autorités chinoises à relancer la croissance à l'aide de l'assouplissement des conditions de crédit et de la politique fiscale va croissant', commente SG ce matin.

“Naturellement, l'effet du Nouvel an lunaire est sans doute très significatif, mais il est très difficile d'isoler l'impact de ce qui est saisonnier de ce qui ne l'est pas. La puissance de la chute des exportations, malgré la “golden week”, soulève tout de même des questions. La baisse concerne d'ailleurs toutes les destinations géographiques”, ajoute-t-on chez Aurel BGC.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux