Devises: l'euro s'enfonce sous les 1,13 dollar.

le
0

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne se tassait un peu après, la veille, un accès de volatilité généré par la conférence de presse de Mario Draghi : jeudi en effet, elle a fluctué entre 1,1397 et 1,1270 dollar avant de finir en baisse de 0,15%. Pour l'heure, l'euro se tasse de 0,14% à 1,1272 dollar.

L'euro prenait en revanche près de 1% face au sterling à 124,64 tout en cédant 0,37% à 0,7853, tout en restant neutre contre le franc suisse.

Que retenir de l'intervention de Mario Draghi, le président de la BCE, lors de la conférence de presse qui hier a suivi la fin du conseil des gouverneurs ?

Selon les analystes d'Aurel BGC, M. Draghi “s'est (...) montré moins inquiet des perspectives économiques et plus confiant sur la remontée de l'inflation dans la deuxième partie de l'année” que lors de la réunion précédente. En outre, le ton demeurait des plus accommodants, malgré le relèvement de 60 à 80 milliards du montant mensuel des rachats d'actifs par la BCE depuis ce mois d'avril.

Selon les spécialistes d'Aurel BGC, Mario Draghi “n'a pas fermé la porte à de nouvelles baisses des taux directeurs, si la situation l'exigeait.” “Pour autant, le marché n'est pas complètement convaincu”, jugent les gérants de Candriam à ce propos.

Chez Saxo Banque, on souligne d'autres points : “Un retour de l'inflation en territoire négatif n'est pas impossible dans les prochains mois”.

Enfin, la BCE a déjà annoncé l'extension du spectre des titres qu'elle peut racheter aux obligations d'entreprises. Mais on en sait maintenant un peu plus : il pourra s'agir de titres dont la maturité va jusqu'à 30 ans, et les premiers achats de ce type débuteront en juin. “Cette mesure a pour objectif de relancer l'investissement du secteur privé, qui demeure trop faible en zone euro”, explique Saxo Banque.

Elément pouvant peser sur l'euro : sur l'agenda statistique de la matinée, on a appris que l'indice PMI 'flash' composite de Markit s'était inscrit à 53 en avril, contre 53,1 en mars. Et ce alors que le consensus l'attendait à 53,2.

Pour Chris Williamson, l'économiste en chef de Markit, l'économie de la zone euro ne parvient pas à sortir de l'ornière et sa croissance est estimée à tout juste 0,3% en avril.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux