Devises: l'euro en baisse face à la livre sterling.

le
0

(CercleFinance.com) - Ordre dispersé pour la monnaie unique européenne ce midi sur le marché des changes : c'est face à la livre sterling, dopée par la levée relative des incertitudes liées au Brexit, que l'euro accuse sa plus forte baisse ce midi (- 0,81% à 0,8440 livre l'euro). En revanche, l'euro prend 0,25% face au franc suisse, à 1,0896, 0,48% contre le dollar à 1,1113 et rebondit de 1,37% face au yen à 115,24.

L'actualité du marché des changes reste dominée par le Royaume-Uni. En effet, le Premier ministre David Cameron a mis fin au suspense post-Brexit et a annoncé qu'il démissionnerait dès ce jour (et non plus à l'automne comme il l'avait d'abord indiqué) au profit, comme largement anticipé, de sa ministre chargée de l'Intérieur, Theresa May.

Cette décision représente un pas de plus en direction de la notification par Londres du déclenchement de l'article 50 des traités européens, première étape officielle de la sortie du pays de l'UE. Bref, certaines des incertitudes découlant du Brexit commencent à se dissiper.

“S'il est vrai qu'au lendemain du vote, un certain doute (sur la réalité de l'intention de Londres de sortir de l'UE, le référendum n'étant que consultatif, ndlr) pouvait planer, les choses sont désormais clarifiées via un calendrier étonnamment accéléré”, commentent les analystes de XTB France ce matin. “Il est néanmoins impossible de savoir quand sera précisément invoqué l'article 50 actant ce divorce”, ajoutent-ils.

Etant donné les conséquences économiques potentiellement très négatives de la sortie de l'UE pour l'économie britannique, la Banque d'Angleterre pourrait réagir lors de son premier comité de politique monétaire depuis le vote du Brexit, ce jeudi 14 juillet. A suivre.

Par ailleurs, du côté du yen, “la victoire aux sénatoriales japonaises de la coalition de droite menée par le Premier ministre Shinzo Abe a été un élément perçue positivement. Les investisseurs anticipent de nouvelles mesures de soutien à l'économie pour relancer les 'Abenomics'”, commente ce matin Aurel BGC, ce qui soutient l'euro contre le devise nippone.

A l'exception du solde du budget fédéral en juin, anticipé à + 24 milliards de dollars, les statistiques resteront rares de l'autre côté de l'Atlantique Nord cet après-midi.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux