Devises: l'euro/dollar attend les 'minutes' de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne peinait à se trouver une tendance claire. A cette heure, l'euro se tasse de 0,31% face au dollar à 1,1347 ainsi que de 0,26% contre le yen à 125,27. En revanche, il prend environ 0,20% contre la livre sterling comme le franc suisse, à respectivement 0,8055 et 1,0899.

'Les marchés de devises somnolent ce matin', commentent les cambistes de Société Générale, pour lesquels 'il n'y a rien à voir' de ce point de vue.

Les spécialistes profitent de l'accalmie relative sur le front des nouvelles pour faire un point global sur les politiques monétaires plus ou moins expansionnistes des grandes banques centrales occidentales, et la tendance actuelle du dollar.

Constatant la performance quasi-nulle de l'indice d'actions américain de référence S&P 500 depuis fin 2015, et le fait que malgré tout il reste proche de ses sommets, ils chargent : “utiliser de l'argent facile (celui des QE et des politiques de taux zéro, ndlr) pour doper le prix des actifs afin de générer plus de croissance ne fonctionne pas, puisque des emprunteurs déjà endettés ne veulent pas l'être davantage”, grincent le spécialistes.

Selon SG, et malgré le QE de la BCE qui devrait peser sur la valeur relative de l'euro, le dollar souffre en effet du manque d'accélération de la conjoncture américaine, et aussi des atermoiements de la Fed quant à la marche à suivre. Et ce bien que les alternatives à la devise américaine soient peu nombreuses, “du moins parmi les devises des pays du G20”.

Principal rendez-vous monétaire de la journée : la publication, ce soir après Bourse en Europe, du compte-rendu du dernier FOMC (celui des 15 et 16 mars) de la Réserve fédérale américaine, les fameuses 'minutes'. Les cambistes y guetteront d'éventuelles précisions sur le rythme 'graduel' auquel la Fed entend relever ses taux.

'Depuis quelques jours, plusieurs banquiers centraux américains préviennent (...) que les marchés font peut-être fausse route en anticipant un statu quo de la politique monétaire dans les prochains mois', avertit-on chez Aurel BGC. A suivre.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux