Devises: fermeté confirmée de la parité euro/dollar.

le
0

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne restait proche de son sommet annuel face à sa contrepartie américaine dans un contexte monétaire où la Fed comme la BCE sont engagées, à plus ou moins brève échéance, dans un mouvement de durcissement monétaire. Pour l'heure, l'euro grappille encore 0,15% ce midi à 1,1654 dollar, tout près du record annuel de 1,1684 atteint hier. L'euro s'apprécie par ailleurs de 0,15% à 0,35% contre le yen, le franc suisse et le sterling.

Si le plan de relance promis par Donald Trump s'éloigne toujours, et avec lui la perspective d'une accélération de la croissance aux Etats-Unis, la conjoncture envoie toujours des signaux positifs en Europe. On a appris ce matin que le climat des affaires en Allemagne s'était encore amélioré en juillet, l'indice Ifo le mesurant étant ressorti à 116, soit en hausse. Or il était attendu en baisse à 114,9. De même, l'indice du climat des affaires en France a augmenté pour le troisième mois consécutif en juillet, selon l'Insee, à 108 points, son plus haut niveau en six ans.

Lors de sa dernière conférence de presse, le président de la BCE, Mario Draghi, est resté l'arme au pied. Mais il a laissé entendre que le prochain conseil des gouverneurs, début septembre, pourrait être l'objet d'annonces nouvelles. Ce qui promet de belles journées aux spéculations, sachant que Mario Draghi participera entre temps à l'édition 2017 de la “grand-messe” des banquiers centraux de Jackson Hole, aux Etats-Unis, à la fin du mois d'août.

Une semaine après la BCE, la Fed réunira aujourd'hui et demain son comité de politique monétaire, le fameux FOMC. Il se terminera demain par la diffusion d'un simple communiqué, sans conférence de presse ni mise à jour des prévisions macroéconomiques.

Selon les analystes de Saxo Banque, “le rendez-vous de la Fed de cette semaine est un non-évènement. Il est évident que les taux vont rester inchangés. En revanche, il n'est pas exclu que plus d'informations soient données à propos du processus de réduction du bilan.”

“Selon les Fed Funds, la prochaine hausse des taux est pour mars 2018. Un éclaircissement de la trajectoire de la politique monétaire américaine est indéniablement nécessaire mais il n'y a pas urgence. Cela se fera certainement à la rentrée”, ajoutent les spécialistes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux