Devises: faibles variations sur le marché des changes.

le
0

(CercleFinance.com) - Les tendances étaient éparses ce midi sur le marché des changes alors que les opérateurs américains seront absents aujourd'hui pour Thanksgiving, et sans doute peu présents demain. Pour l'heure, l'euro grappille 0,15% face au dollar, à 1,0568, tout en restant proche de ses plus bas annuels.

Neutre face au franc suisse, l'euro prenait 0,59% contre le yen à 119,39 tout en cédant 0,29% face au sterling à 0,8465.

L'euro/dollar a perdu plus de 7 centimes depuis que le “president elect” Donald Trump a été désigné comme futur président des Etats-Unis, une variation sensible pour une devise. Le billet vert s'est apprécié alors que le candidat Trump a notamment promis des baisses d'impôts en masse et des grands travaux, ce qui pourrait dynamiser la croissance du PIB américain l'an prochain, ainsi que l'inflation. Les taux longs se sont d'ailleurs tendus : hier en séance, la barre des 2,40% a été dépassée par le rendement du T-Bond fédéral à dix ans, revenu à 2,35% ce midi.

Prudence cependant : “la progression du dollar paraît trop rapide, au risque d'un réveil brutal des marchés actions, complaisants face à ce mouvement ces dernières semaines”, jugent ce matin les analystes d'Aurel BGC.

Du côté de l'agenda statistique de la matinée, l'indice du climat des affaires en Allemagne compilé par l'Ifo est en effet ressorti à 110,4 points ce mois-ci, comme le mois précédent, conformément aux attentes du marché. “Le scénario d'un redressement économique en Allemagne reste “intact”, en déduit le cabinet. “L'élection de Donald Trump au poste de président des Etats-Unis ne semble pas influencer l'économie allemande”, souligne encore l'Ifo.

Par ailleurs, et conformément à la première estimation publiée par l'office statistique allemand la semaine passée, le PIB de la première économie de la zone euro s'est accru de 0,2% sur la période allant de juillet à septembre, à comparer avec une croissance de 0,7% au premier trimestre et de 0,4% au deuxième trimestre de l'année.

Enfin, souligne encore Aurel BGC, “l'approche du référendum italien (le dimanche 4 décembre, ndlr), avec son risque politique et son impact potentiel sur le règlement des difficultés des banques italiennes, n'incite pas les investisseurs a revenir sur les actifs européens, pour le moment.”

La plupart des places financières des Etats-Unis resteront closes cet après-midi pour le jour férié de Thanksgiving. Demain, pour le 'Black Friday', le New York Stock Exchange ne sera ouvert qu'en matinée. Ce qui présage a priri de prises de positions limitées.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux