Devises: calme plat avant l'intervention de Mario Draghi.

le
0

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne se montrait parfaitement neutre face à sa contrepartie américaine à quelques heures de la conférence de presse du président de la BCE, Mario Draghi. Rien de neuf n'est attendu à ce stade. Ainsi, l'euro s'échange pour l'heure 1,0975 dollar (inchangé), et n'est guère plus inspiré contre le sterling ou le franc. Il prend en revanche 0,34% contre le yen, à 113,85.

Après l'annonce sur ses taux directeurs, qui marquera le terme de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) ayant commencé hier, le patron de l'établissement émetteur, Mario Draghi, mènera sa traditionnelle conférence de presse à partir de 14 h 30.

Que faut-il en attendre ? Ces dernières semaines, l'information selon laquelle la BCE plancherait sur une réduction de la voilure de son QE (son programme de rachat d'actifs obligataire de 80 milliards d'euros par mois) a couru dans les médias financiers. Mais l'idée que la BCE pourrait prolonger le QE au-delà de mars 2017 (le terme prévisionnel actuel) a également cours. En clair, la BCE pourrait se livrer à un QE de taille plus réduite, mais pendant plus longtemps. 'Il semble évident que les services de la BCE travaillent sur différentes hypothèses', en déduisent les analystes d'Aurel BGC ce matin.

La BCE va-t-elle “bouger” aujourd'hui ? C'est peu probable, de l'avis général. 'La décision sur ce qu'il adviendra des programmes d'achats de titres ne devrait pas être prise officiellement avant la réunion du conseil des gouverneurs du 8 décembre, quand (les organes de direction de la BCE) pourront l'argumenter sur la base de leurs nouvelles prévisions d'activités économique et d'inflation', juge-t-on chez Aurel BGC.

“Il serait étonnant que Draghi ferme la porte à une extension (modeste) du QE. Mais la décision sera plutôt annoncée en décembre”, pronostique aussi Oddo & Cie, “En attendant, les rumeurs sur un tapering créent de la confusion”, ajoute le bureau d'études parisien.

Une opinion partagée aussi par exemple par Saxo Banque qui ajoute, du côté de la Fed, que “la Réserve fédérale américaine quant à elle continue de préparer les marchés à une potentielle hausse des taux d'intérêts malgré le scrutin présidentiel qui s'ouvrira le 8 novembre prochain.”

Cet après-midi aux Etats-Unis, les cambistes guetteront les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage et l'indice de la Fed de Philadelphie, puis les indicateurs avancés du Conference Board et les reventes de logements.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux