Devises: attentisme avant la conférence de presse de Trump.

le
0

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne continuait de tester les 1,06 dollar. A cette heure, l'euro restait neutre contre sa contrepartie américaine (+ 0,03% à 1,0589 dollar), sans plus d'orientation face au yen et au franc suisse. Tout en gagnant 0,23% à 0,8716 contre le sterling.

Après un rapport mensuel sur l'emploi légèrement décevant aux Etats-Unis du côté des créations de postes, vendredi, mais meilleur que prévu du côté des salaires, l'euro résiste. La devise se tient en effet à distance de son plus bas annuel de 1,0340 dollar l'euro touché le 3 janvier dernier.

Pour l'heure, les prises de risque sont limitées à l'approche de plusieurs échéances politiques majeures, à commencer par la première conférence de presse de Donald Trump depuis son élection, prévue demain à New York. Le 'president elect' sera ensuite officiellement investi le 20 janvier prochain.

Le 45e président des Etats-Unis est très attendu sur son plan de relance budgétaire par des baisses d'impôts et des grands travaux, et ses éventuelles menées protectionnistes. Mais “il est peu probable que Trump entre réellement dans le détail”, estime pour sa part Saxo Banque.

Du côté de la Fed, les anticipations monétaires ont été confirmées par les dernières déclarations des membres de la Réserve fédérale. “Sans nouvelles hausse graduelles des taux d'intérêt, on pourrait craindre que le taux de chômage ne passe sous son niveau soutenable sur le long terme et qu'en conséquence l'inflation dépasse l'objectif de 2% de la Fed”, a déclaré le patron de la Fed de Boston, Eric Rosengren, cité par CMC Markets France.

Enfin, la livre sterling reste pénalisée par les spéculations sur les conditions de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. “Theresa May a laissé entendre dimanche qu'elle donnera la priorité au contrôle de l'immigration en provenance de l'Union européenne sur l'accès sans entrave au marché unique européen lors des négociations sur le Brexit. Les investisseurs ont intégré un risque de hard Brexit” (un Brexit dans les conditions les plus difficiles), commentent ce matin les analystes d'Aurel BGC.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux