«Déverrouiller les 35 heures» : le patronat réservé

le
0
Pour les syndicats de patrons, la proposition de Manuel Valls risquerait de plomber le dialogue social.

Si la proposition de Manuel Valls de «déverrouiller les 35 heures» n'a pas fait d'émule à gauche, elle n'est pas non plus très soutenue dans le patronat. «Ce n'est pas un débat opportun, juge Jean-Eudes du Mesnil, le secrétaire général de la CGPME. Revenir sur les 35 heures consisterait à revenir sur les allégements de charges sur les bas salaires et les PME n'en ressortiraient pas gagnantes.»

Le ton est un peu moins affirmatif au Medef, mais la finalité est peu ou prou la même. «L'idéal serait bien de supprimer toute référence légale à la durée du travail, mais cela ne peut se faire que de manière concertée avec les syndicats au niveau des branches ou des entreprises, explique un proche de Laurence Parisot. La réforme des 35 heures n'est pas achevée et nous allons faire des propositions en ce sens.» Mais pas question de plomber le dialogue social cette année avec un sujet aussi explosif pour les syndicats. «Le thème de la durée du travail n'est pas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant