Devant la presse, un François Hollande mi-candidat, mi-président pour l'histoire

le
3
François Hollande à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016.
François Hollande à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016.

Devant l’association de la presse présidentielle, mardi, le chef de l’Etat a esquivé les questions sur sa future candidature et minimisé son impopularité. Avec en tête la marque qu’il laissera.

La fin de quinquennat se mesure à la place grandissante que François Hollande accorde dans ses discours au jugement historique que les exégètes porteront sur ses cinq années passées à la tête du pays. Une obsession de la trace qu’il laissera, et sur laquelle il n’a que peu de prise. Car le chef de l’Etat aura beau avoir placé les questions économiques au premier plan, il sait désormais que la vague de terrorisme sans précédent qui a frappé le pays restera comme le principal marqueur de ce quinquennat. « L’inimaginable est désormais prévisible, nous savons qu’il peut se produire », a-t-il expliqué, mardi 2 août, lors de la réception annuelle de l’association de la presse présidentielle.

Devant les journalistes chargés de le suivre à longueur d’année, le chef de l’Etat a incité à la prise de distance : « L’instant nous dévore, il faut être capable de distinguer à travers le tumulte de l’information, dans un événement, ce qu’il y a d’ordinaire et ce qui va être historique, en ayant des conséquences dans le temps. » L’occasion de glisser une pique à cette presse qu’il affectionne tant et qui le lui rend rarement :

« Les gens ne veulent pas lire les commentaires de la presse sur elle-même, ils veulent avoir les faits. Je ne vais cependant pas vous dicter ce que vous devriez faire, même si vous à l’inverse, vous le faites tous les jours. »

« La tentation autoritaire existe » Si François Hollande n’a pas dit ce que les journaux devraient écrire, il a quand même donné des indic...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 il y a 10 mois

    Mi-president? Même pas 1% dans ce job!

  • janaliz il y a 10 mois

    Ce type est infect, et de surcroît, incapable.

  • a.gim il y a 10 mois

    Il est vraiment tout petit et ne reconnait même pas ses erreurs.2017 dehors françois