Deuxième sélection du Prix Femina avec deux nouveaux venus

le
0
Keith Gentry/shutterstock.com
Keith Gentry/shutterstock.com

(AFP) - Dix romans français et huit romans étrangers, ainsi que dix essais, figurent dans la deuxième sélection du Prix Femina, qui sera décerné le 5 novembre, a annoncé lundi 8 octobre le jury de cette récompense convoitée.

Deux premiers romans font leur apparition dans cette deuxième sélection, celui de l'ex-ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire, consacré au mystérieux chef d'orchestre autrichien Carlos Kleiber, et celui de Lancelot Hamelin, qui signe un récit intimiste sur fond de guerre d'Algérie où se côtoient amour et violence.

Voici cette sélection :

Romans français :

- Thierry Beinstingel, Ils désertent (Fayard)

- Julia Deck, Viviane Elisabeth Fauville (Minuit)

- Patrick Deville, Peste et choléra (Seuil)

- Jérôme Ferrari, Le sermon sur la chute de Rome (Actes Sud)

- Lancelot Hamelin, Le couvre-feu d'octobre (L'Arpenteur/Gallimard)

- Bruno Le Maire, Musique absolue. Une répétition avec Carlos Kleiber (Gallimard)

- Catherine Mavrikakis, Les derniers jours de Smokey Nelson (Wespieser)

- Catherine Safonoff, Le mineur et le canari (Zoé)

- Antoine Sénanque, Salut Marie (Grasset)

- Anne Serre, Petite table, sois mise ! (Verdier)

Romans étrangers:

- Sebastian Barry, Du côté de Canaan (Losfeld) - Irlande

- Michiel Heyns, La dactylographe de Mister James (Rey) - Afrique du Sud

- Yan Lianke, Les quatre livres (Picquier) - Chine

- Michael Ondaatje, La table des autres (L'Olivier) - Canada/Sri Lanka

- Julie Otsuka, Certaines n'avaient jamais vu la mer (Phébus) - Etats-Unis

- Jose Luis Peixoto, Livro (Grasset) - Portugal

- Juan Gabriel Vasquez, Le bruit des choses qui tombent (Seuil) - Colombie

- Jeanette Winterson, Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? (L'Olivier) - Angleterre

Essais:

- Jean-Claude Berchet, Chateaubriand (Gallimard)

- Gérard de Cortanze, Pierre Benoît, le romancier paradoxal (Albin Michel)

- Jean-Michel Delacomptée, Passions. La princesse de Clèves (Arléa)

- Pascal Dibie, Ethnologie de la porte (Métailié)

- Michaël Ferrier, Fukushima. Récit d'un désastre (Gallimard)

- Jacques Julliard, Les gauches françaises (Flammarion)

- Frédérique Leichter-Flack, Le Laboratoire des cas de conscience (Alma)

- Tobie Nathan, Ethno-roman (Grasset)

- Emmanuel de Waresqueil, Entre deux rives (L'Iconoclaste)

- Heinz Wismann, Penser entre les langues (Albin Michel)

La dernière sélection du Femina sera annoncée le 19 octobre.

Simon Liberati avait été sacré en 2011 par les dames du Femina pour Jayne Mansfield 1967 (Grasset) et l'Américain Francisco Goldman pour Dire son nom (Christian Bourgois), côté étranger. Le Femina de l'essai avait récompensé Laure Murat pour L'Homme qui se prenait pour Napoléon (Gallimard).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant