Deuxième scrutin législatif en moins d'un an en Croatie

le
0
    ZAGREB, 11 septembre (Reuters) - Les électeurs croates sont 
invités à se rendre aux urnes ce dimanche pour la deuxième fois 
en moins d'un an pour un scrutin qui risque d'aboutir à la 
formation d'une coalition fragile privée de mandat clair. 
    Les bureaux de vote ont ouvert à 7h00 du matin (05h00 GMT) 
et fermeront à 19 heures (17h00 GMT). Les premiers résultats 
devraient être annoncés autour de 22h00 (20h00 GMT), mais les 
sondages sortie des urnes devraient donner dès la clôture du 
scrutin une bonne indication de la tendance. 
    Les dernières enquêtes d'opinion accordent une légère avance 
à la coalition sociale-démocrate qui regroupe quatre formations 
devant les conservateurs de l'Union démocratique croate (HDZ). 
    Si ces résultats devaient se refléter dans les urnes, les 
deux camps seraient contraints de trouver un accord avec le 
parti de centre-droit Most (Le Pont), déjà au centre des 
négociations qui ont suivi les élections législatives de 
novembre dernier. 
    Ce parti s'est donné pour objectif d'en finir avec la 
domination des grandes formations politiques traditionnelles 
qu'il accuse d'être gangrenées par le clientélisme et la 
corruption. 
    La précédente coalition regroupant Most et le HDZ s'est 
effondrées au bout de cinq mois dans un contexte de tensions 
alimenté par des querelles personnes, des différends sur la 
réforme de la fonction publique et des conflits d'intérêts. 
    Quelle que soit l'issue du scrutin, le gouvernement qui 
sortira des urnes aura l'immense tâche de raviver l'une des 
économies les plus fragiles d'Europe, toujours dépendante des 
grandes entreprises publiques et affaiblie par une bureaucratie 
dissuade les investisseurs. 
    La formation d'un gouvernement de coalition pourrait qui 
plus est une fois de plus repousser les réformes en faveur 
desquelles plaide la Commission européenne. 
    Les formations politiques lice n'ont donné que peu 
d'indications sur la manière dont ils entendent améliorer les 
conditions de vie des quelque 4,3 millions de Croates dont 13% 
sont aux chômage. Toutes ou presque ont promis des baisses 
d'impôts qu'ils pensent pouvoir financer par la hausse de la 
croissance. 
 
 (Igor Ilic, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant