Deuxième mise en examen pour Woerth

le
0
L'ancien ministre est poursuivi pour « recel » de financement illicite de parti politique.

Éric Woerth a été à nouveau entendu pendant neuf heures jeudi, avant de sortir du tribunal, vers 18 heures, après s'être vu notifier des poursuites sur la partie du dossier qualifiée d'éventuel «financement illicite de parti politique». Selon le parquet de Bordeaux, il a été «mis en examen du chef de recel à raison d'une présumée remise de numéraire qui lui aurait été faite par M. Patrice de Maistre». Des nombreuses ramifications de l'affaire Bettencourt, celle-ci est, de loin, politiquement la plus sensible. «Ces faits n'ont pas existé, M. Woerth s'insurge qu'on lui demande des comptes sur quelque chose qui n'a pas existé», a réagi jeudi Jean-Yves Le Borgne, qui défend l'ancien ministre. Claire Thibout, ancienne comptable des Bettencourt, a alimenté ce volet pour avoir déclaré qu'une somme de 150.000 euros aurait été versée en liquide par la milliardaire à destination de la campagne de Nicolas Sarkozy, une somme qui aurait pu transiter,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant