Deuxième augmentation de capital pour Ciloger Habitat 5

le
0

A la fin du 3ème trimestre  Ciloger Habitat 5 a collecté au total 47,6 m€ et a déjà investi 16,1 m€  dans quatre programmes  en région parisienne représentant 60 logements.

Encore un mois et demi pour profiter avec Ciloger Habitat 5 de la réduction d’impôt  Pinel au titre de 2016 ! Après avoir clôturé sa premiere augmentation de capital (35,4m€), Ciloger Habitat 5 en a ouvert une seconde (40m€) jusqu’au 31 décembre aux mêmes conditions que l’opération précédente soit un prix de souscription de 600€ (500€ de valeur nominale et 100€ de prime d’émission).  Pour rappel les souscriptions réalisées en 2016 bénéficient d’une réduction d’impôt de 18%, même si les investissements sont réalisés au-delà de 2016. Car  la SCPI dispose d’un délai légal de 18 mois après la clôture de l’augmentation de capital pour investir.

Au terme du 3ème trimestre, la SCPI a collecté au total 47,6m€. Trois nouveaux investissement en VEFA (13,2m€) ont été enregistrés.  Ils ont tous pris la forme d’une VEFA du fait que Ciloger souhaite intervenir « sur des projets très en amont » afin de prendre en compte « ses propres descriptifs et acquérir, aux meilleures conditions, les logements qui constitueront le patrimoine». Concrètement, la première opération située à Villiers-sur-Marne (Zone A) sera livrée au 2ème trimestre 2018, porte sur 20 logements « avec terrasse pour la plupart ». Le deuxième est localisé dans une « commune prisée des Hauts-de-Seine (Rueil-Malmaison Zone A bis)  et concerne 15 appartements livrables en septembre 2018. Enfin, la dernière sélection (17 appartements)  mise un quartier calme et résidentiel  de Thiais (Zone A).

Au total à la fin du 3ème trimestre, Ciloger Habitat 5 a déjà investi dans quatre programmes  en région parisienne, représentant 60 logements et un montant total de 16,1 m€.

En terme de distribution la SCPI étant en train de se constituer son patrimoine, ses revenus sont  donc formés des intérêts  issus du placement d’une  trésorerie « entièrement placée en certificats de dépôts émis par de grandes banques françaises, sécurisés et sans aucune incidence fiscale sur le seuil de cession de valeurs mobilières ». Et du fait du rendement négatif de ces supports, « aucun placement n’est réalisé ». La première distribution qui proviendra exclusivement des produits financiers n’est pas envisagée avant l’année 2017. La distribution au titre des revenus fonciers est quant elle prévue au plus tôt au cours du 1er semestre 2019. 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant