Deux syndicats déboutés contre Carrefour sur le travail de nuit

le
0
DEUX SYNDICATS DÉBOUTÉS EN RÉFÉRÉ CONTRE CARREFOUR SUR LE TRAVAIL DE NUIT
DEUX SYNDICATS DÉBOUTÉS EN RÉFÉRÉ CONTRE CARREFOUR SUR LE TRAVAIL DE NUIT

PARIS (Reuters) - Des syndicats opposés au travail de nuit qui réclamaient la fermeture une demi-heure plus tôt, à 21h00, du plus grand Carrefour de France, en Seine-et-Marne, ont été déboutés par la justice, a-t-on appris de source syndicale.

Le juge des référés du tribunal de Melun a jugé la demande de la CFDT-commerce et du Seci irrecevable au motif que leurs confédérations respectives, CFDT et CFTC, ont signé chez Carrefour un accord collectif autorisant le travail le soir.

Le Seci a été radié par sa maison-mère, la CFTC, et a rejoint l'Unsa après la signature de cet accord.

Les deux syndicats vont faire appel de la décision en référé.

"Le juge des référés a botté en touche mais nous allons aller devant la cour d'appel qui nous a donné raison dans de nombreux dossiers comme Sephora ou Apple", a dit à Reuters Eric Scherrer, responsable du Seci-Unsa.

La CFDT-commerce et le Seci-Unsa sont membres de l'intersyndicale du commerce parisien Clic-P, qui a remporté une série de victoires judiciaires sur le travail de nuit et le travail du dimanche.

Ils entendaient faire un premier exemple dans le secteur des hypermarchés.

(Gérard Bon, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant