Deux soldats maliens tués par une mine au passage d'un convoi

le
0

BAMAKO, 25 novembre (Reuters) - Deux soldats maliens ont été tués mardi dans l'explosion d'une mine au passage d'un convoi ministériel dans le nord du pays, a-t-on appris de source militaire. Le colonel Souleymane Maïga a précisé que l'attaque, qui a blessé neuf autres militaires, s'est produite près de Bourem, une localité de la région de Gao. Les militaires se trouvaient dans un des véhicules du convoi du ministre du Développement rural, Bocari Treta, qui est sorti indemne. L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, survient alors qu'un troisième et dernier cycle de négociations de paix entre le gouvernement malien et des groupes rebelles essentiellement touaregs s'est ouverte la semaine dernière à Alger. ID:nL6N0TA63W Officiellement, les rebelles ont rompu avec leurs anciens alliés islamistes, avec lesquels ils avaient pris le contrôle du nord du Mali et menaçaient de marcher sur Bamako jusqu'à l'intervention de l'armée française, en janvier 2013. Mais le général Jean-Pierre Palasset, qui commande l'opération Barkhane conduite par l'armée française dans la bande sahélo-saharienne, a confié le mois dernier à Reuters qu'il pensait que les deux mouvances conservaient des liens. (Tiemoko Diallo avec Emma Farge; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant