Deux-roues mal garés à Paris : la tolérance, c'est presque fini !

le
0
La police réprime de plus en plus le stationnement sauvage sur les trottoirs, lié au manque de parkings.

Longtemps, l'indulgence de la Préfecture de police (PP) a prévalu. Mais, pour les possesseurs de deux-roues habitués à se garer sur les trottoirs parisiens (une pratique interdite par la loi), cette époque semble bel et bien révolue. Au-delà de la multiplication des verbalisations, le nombre d'enlèvements par la fourrière, quasi inexistants jusqu'en 2009, a bondi de 3150 en 2010 à environ 8800 l'année dernière.

«Devant l'explosion du nombre de deux-roues - surtout des scooters - circulant dans la capitale et compte tenu des efforts de la Ville pour accroître la quantité de places de stationnement, nous avons décidé de rappeler les règles du jeu », indique une source à la PP. Néanmoins, les agents ont consigné d'agir avec «discernement », en ciblant les engins qui gênent l'accès des immeubles, des bornes d'incendie, ou encore obligent les piétons à descendre sur la chaussée parce qu'ils sont parqués sur des trottoirs trop étroits.

40.000 places de parking...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant