Deux roquettes tombent sur le Golan occupé par Israël

le
0

JERUSALEM, 27 janvier (Reuters) - Deux roquettes sont tombées mardi sur le plateau du Golan occupé par Israël et l'artillerie de Tsahal a riposté, neuf jours après une frappe aérienne israélienne qui a tué un général iranien et neuf combattants du Hezbollah en Syrie. Les canons israéliens ont ouvert le feu sur les positions en territoire syrien d'où venaient les tirs de roquette, a précisé un porte-parole militaire israélien. L'évacuation de la station de ski du mont Hermon a été ordonnée par mesure de sécurité, a-t-il précisé. On ne fait pas état de victime. Le raid aérien israélien du 18 janvier en Syrie, dans la province de Kouneïtra proche du plateau du Golan, a tué notamment un général des gardiens de la révolution iraniens, Mohammed Allahdadi, et le fils d'Imad Moughniyeh, ancien chef des opérations militaires du Hezbollah libanais mort dans l'explosion d'une voiture piégée à Damas en 2008. A la suite de ce raid, le Hezbollah et les gardiens de la révolution ont promis de se venger. L'armée israélienne a déployé une batterie d'interception antimissiles "Dôme de fer" près de la frontière syrienne. Les Israéliens occupent le plateau du Golan depuis la Guerre des Six-Jours en 1967. (Jeffrey Heller, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant