Deux réacteurs nucléaires belges en sursis, selon la VRT

le
0

BRUXELLES, 20 août (Reuters) - Deux réacteurs nucléaires belges exploités par Electrabel, filiale de GDF Suez GSZ.PA , pourraient rester à l'arrêt jusqu'au printemps ou ne jamais redémarrer, rapporte mardi le télédiffuseur public VRT. L'autorité belge de sûreté nucléaire a ordonné la mise à l'arrêt des réacteurs Tihange 2 et Doel 3, d'une capacité respective de 1.008 et 1.006 mégawatts, après la découverte de microfissures dans les parois des cuves principales au cours de l'été 2012. Relancés en mai 2013, ils ont été à nouveau arrêtés en mars dernier pour des tests supplémentaires à l'issue d'inspections. Les premiers résultats de ces tests montrent que leurs parois sont fortement fragilisées, rapporte la VRT, citant des sources informées. Si les résultats des tests devaient être confirmés, Doel 3 et Tihange 2 ne pourraient redémarrer qu'au printemps 2015, mais il y a un risque accru qu'ils soient mis à l'arrêt définitivement, ajoute la VRT. Aucun représentant d'Electrabel n'a pu être contacté dans l'immédiat. La tranche 4 de Doel, dont la turbine est endommagée, est également inactive. A eux trois, les réacteurs à l'arrêt représentent plus de la moitié des capacités de production nucléaires belges. (Robert-Jan Bartunek, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant